1854

Afrique

La mosquée de Dinguiraye v. 1900.
  • 21 mai : le Toucouleur El Hadj Omar Tall quitte Dinguiraye et se lance dans une guerre sainte[2]. Il attaque ses voisins animistes, s’empare de la région aurifère du Bambouk et de Nioro (1855). Mû par l’idéologie universaliste de l’islam et par un projet de rénovation égalitaire de la société, il encourage le libéralisme de la confrérie Tidjaniya, dont il est le représentant, et se promet d’imposer une « fraternité transcendante » aux peuples du Soudan occidental.
Mohamed Saïd Pacha en 1862. Gravure de L'Illustration.
  • 16 décembre : Louis Faidherbe prend ses fonctions de gouverneur du Sénégal, dont il commence la conquête (1854-1861 et 1863-1865)[6]. Faidherbe unifie le Sénégal (1854-1865) qui devient une colonie française. Au prix de campagnes militaires incessantes, il transforme les comptoirs commerciaux de Saint-Louis et de Gorée en une seule colonie unifiée et étroitement surveillée. Il crée le corps des tirailleurs sénégalais (1857) et achève de soumettre les chefs locaux.
  • Décembre : sous la pression des européens, le khédive d’Égypte supprime le commerce des esclaves Noirs au Soudan[7]. En 1855, il installe une garnison à Fachoda pour lutter contre la traite, mais devra la retirer deux ans plus tard devant son échec.

Amérique

 : l' État de Buenos Aires, sécessionniste, approuve sa propre Constitution [8].

Asie et Pacifique

13 février : seconde visite au Japon de la flotte de Perry
3 décembre : Barricade à Eureka, aquarelle de J. B. Henderson (1854).

Europe

Le camp de Balaklava. Photographie de Felice Beato et James Robertson.
6 septembre : les troupes autrichiennes entrent à Bucarest.
6 octobre : grand incendie de Newcastle et de Gateshead, en Angleterre, illustration du London News du 14 octobre 1854

Other Languages

Copyright