1865

Afrique

Napoléon III au balcon de la sous-préfecture de Mostaganem saluant les colons français et les Arabes lors de sa visite officielle le 20 mai 1865. Le Monde Illustré, mai 1865
  • 9 juin : Seqiti War. Reprise de la guerre entre les Boers de l’État libre d'Orange et les Basotho, pasteurs vivants entre le Limpopo et la ville d’Orange (fin en 1868)[9]. Les Basotho sont décimés. Les fusils à pierre qu’ils se sont procurés auprès de marchands arabes et grâce à la contrebande boer ne peuvent rivaliser avec l’armement européen. Les Sotho continuent pourtant de s’armer en faisant payer en fusils leur travail sur les chantiers ferroviaires, afin de résister aux Afrikaners.
  • 26 juin : rapport du Parliamentary Select Committee on West Africa[10]. À la suite des conflits avec les Ashanti, les Britanniques formulent une « politique de non-extension » en Afrique de l’Ouest.
  • 30 juin, Éthiopie : Ménélik, fils du roi de Choa Haïlé-Malakot, prisonnier depuis dix ans, fuit Magdala et retrouve le trône paternel en août[11]. Le Tigré et le Godjam font également sécession.
  • 14 juillet : sénatus-consulte laissant « le libre choix de la citoyenneté française aux Algériens tout en leur assurant sans condition les droits civils des Français ». Ce texte est considéré comme le plus libéral de la législation coloniale française[12]. Les Juifs d’Algérie peuvent obtenir leur naturalisation française s’ils la demandent.
  • 15 octobre : Werner Münzinger prend en charge le consulat britannique en Éthiopie[13].


  • Blocus de Cotonou et de la côte du Dahomey par la marine britannique[14]. Le commerce des esclaves cesse définitivement.

Amérique

14 avril : assassinat d' Abraham Lincoln.
  • 4 décembre : alors que tous les États « rebelles » sont reconduits dans l’Union, le Congrès, à peine entré en session, refuse cette « politique du fait accompli », désigne une commission d’enquête et ferme sa porte aux élus du Sud. Le rapport de la commission conclut que le Sud est toujours aux mains des dirigeants de la Confédération et que les Codes noirs y restaurent la vieille servitude[37].
  • 18 décembre : entrée en vigueur du XIIIe amendement de la Constitution des États-Unis d’Amérique abolissant l’esclavage[38]. Quatre millions d’esclaves sont affranchis. Les États-Unis seront le pays qui aura le plus importé de Noirs après le Brésil.
  • 24 décembre : fondation du Ku Klux Klan à l’initiative de six officiers du Tennessee déçus par la défaite des États sudistes lors de la guerre de Sécession[39]. Il s’agit d’une organisation clairement antisémite et raciste. Ses membres se livrent à des raids, des lynchages, des agressions physiques et des incendies (116 actes de violence enregistrés dans le seul Kentucky entre 1867 et 1871).


Asie et Pacifique


  • Famine dans l’état d'Orissa en Inde (fin en 1867)[51].
  • Début de l’insurrection populaire dirigée par Po Kombo au Cambodge. Le roi Norodom Ier doit faire appel aux forces françaises venues de Cochinchine qui contribuent à réprimer l’insurrection (1867)[52].
  • Les Britanniques entreprennent la cartographie clandestine du Tibet (fin en 1890). Ils forment des agents indiens, déguisés en pèlerins, à faire des relevés topographiques (Nain Singh, Kishen Singh, Kintup, etc.)[53].
  • Une commission britanno-russe est chargé d’étudier la délimitation des frontières entre l’empire ottoman et la Perse[54]. Une zone neutre est créée, de l’Ararat au golfe Persique.
  • Melbourne, qui fait office de capitale fédérale avant la fondation de Canberra, devient pour quelques décennies la plus grande ville d'Australie.

Europe

Aspect de la Puerta del Sol pendant les troubles suscités par les étudiants dans la soirée du 11 avril. Le Monde Illustré 22 avril 1865.
  • 10-11 avril : « nuit de la Saint-Daniel (es) », émeute estudiantine à Madrid suite à destitution du journaliste et professeur d'université Emilio Castelar qui a dénoncé dans un article la reine Isabelle II qu'il accuse d'avoir aliéné le patrimoine national[57].
  • 16 avril : « Article de Pâques » de Ferenc Deák, qui propose un compromis dualiste avec administration austro-hongroise conjointe pour les affaires communes, extérieures et militaires en Hongrie[58].
  • 18 avril : nouveau statut de la censure en Russie, relativement libéral. Il entre en vigueur le 13 septembre[59].
  • 27 juillet : le chef du gouvernement autrichien, Anton von Schmerling, est remplacé par le comte Belcredi[62]. La double monarchie connaît une crise institutionnelle. La réforme du Reichsrat de février 1861 est restée sans effets, les représentants des Hongrois et des Tchèques le boycottant. Le nouveau Premier ministre dissout le Reichsrat en septembre et décide de gouverner de manière absolue.
  • 7 décembre : acte sur le Parlement en Suède[68]. Charles XV de Suède, roi libéral et populaire, institue une Constitution qui transforme le Riksdag, le corps législatif suédois, en une Assemblée bicamérale élue au suffrage censitaire : une Chambre haute dont les membres non rétribués disposent de plus de 4000 couronnes de revenus, une chambre basse aux membres rétribués dans leur fonction.
17 décembre : avènement de Léopold II devant le palais de la Nation.


  • Nouveau code de justice militaire en Russie[72].
La mariée, de Dante Gabriel Rossetti
Funérailles de Léopold Ier de Belgique

Other Languages

Copyright