1869

Afrique

28 janvier : expédition d’ Alexandrine Tinné.
  • 1er février : en Algérie, une rébellion de 4 000 hommes est battue par le colonel de Sonis à Aïn Madhi[4].
  • 21 février : la reine de Madagascar Ranavalona II et son époux Rainilaiarivony sont baptisés par deux pasteurs malgaches. La reine ordonne aussitôt la destruction par le feu des sampy et des « idoles », et expédie des missionnaires à travers les campagnes[5].
  • 25 février : abolition de l’esclavage dans tout l’empire colonial portugais[6].
  • 5 juillet : le bey de Tunis remet la gestion de ses finances à une commission internationale[7]. Mustapha Khaznadar, le Premier ministre, cherche en vain à emprunter de nouveau et doit accepter une commission financière internationale chargée de gérer la dette. Cette commission est composée de deux Français, deux Britanniques et deux Italiens, ainsi que d’un comité exécutif où siègent deux Tunisiens et un Français. Il apparaît rapidement que l’élimination de Khaznadar est le préalable à tout redressement financier.
17 novembre : ouverture du canal de Suez.
  • 17 novembre : ouverture du canal de Suez[12]. L’impératrice Eugénie, depuis son yacht L'Aigle, prend la tête du premier cortège de navires qui franchissent le canal construit par Ferdinand de Lesseps en Égypte. Avec l'ouverture du canal de Suez, les côtes de la mer rouge et ses débouchés acquièrent une importance considérable, et sont livrées à la convoitise des nations européennes dont l'Italie, le Royaume-Uni et la France.
  • Royaumes interlacustres : mort du omakuma Kamurasi, souverain du Bounyoro[13]. Au milieu du siècle, il a lutté contre la prédominance du Bouganda en intensifiant les relations commerciales avec Zanzibar et Khartoum. Son successeur Chwa II Kabarega doit s’imposer face à des prétendants rivaux pendant plus d’un an. Il institutionnalise le déplacement de sa cour à travers les provinces pour mieux les contrôler et nomme à leur tête des chefs qui ne sont pas ses parents directs. Il crée une armée permanente et nationale composée de professionnels (abarusura) et attaque ses voisins. Il resserre les liens avec Khartoum, mais les ambitions du khédive Ismaïl et de la Grande-Bretagne accélèrent la décadence de son royaume (fin de règne en 1899)[14].
  • Soudan : Muhammad al-Bulalawi est chargé par le khédive d’Égypte de soumettre les princes marchands du haut Nil et de leur faire reconnaître la souveraineté égyptienne. Il s’oppose notamment à Al-Zubayr Rahma Mansur, qui le défait et le tue en 1872[15].

Amérique

  • 29 juillet, Équateur : Gabriel García Moreno, élu président constitutionnel par le Congrès, reprend le pouvoir[20]. En réalité, il est resté l’homme fort du pays en faisant nommer à la tête de l’État, au cours des années précédentes, Jerónimo Carrión y Palacio et Juan Javier Espinosa (en). Moreno fait voter une nouvelle Constitution qui fait de la religion catholique la religion d’État. Seuls les catholiques pratiquants peuvent devenir électeurs et occuper des fonctions publiques.

Asie et Pacifique

  • 30 avril, Irak : Midhat Pacha prend ses fonctions de gouverneur de Bagdad[27]. La nomination de ce grand administrateur et réformateur ottoman annonce le retour au centralisme dans une province qui connaît une résurgence de la corruption et du tribalisme. Il travaille à réorganiser l’administration, à instaurer un enseignement laïque et à sédentariser les tribus nomades en leur reconnaissant l’usufruit de la terre (1869-1872)[28].
  • 2 octobre : Naissance de Gandhi, combattant pour les droits des Sud-Africains puis des Indiens.
  • 28 octobre : création à Sumatra de la Deli Maatschappij (nl), société spécialisée dans les plantations de tabac[36].

Europe

Octobre : insurrection en Dalmatie.
  • 26 juillet : Irish Church Act. En Irlande, séparation de l’État et de l’Église anglicane. La loi octroie à l’État les possessions de l’Église anglicane, principal propriétaire foncier de l’île[43].
Marie Madeleine au désert de la Sainte-Baume, Pierre Puvis de Chavannes.

Other Languages

Copyright