1922

1922 est une année commune commençant un dimanche.

Afrique

  • 14 février : décret réglementant l’enseignement privé dans les territoires français d’outre mer. L’enseignement en français devient obligatoire en AOF et en AEF, dès le début de la scolarisation[4].
  • Février : répression de la révolte de Catete en Angola. La Catete et le Grémio Africano sont interdits par le gouverneur Norton de Matos[5]. L’avocat António de Assis Júnior et ses clients indigenas, venus à Luanda pour protester contre la spoliation de leur terre et le travail forcé, sont arrêtés en janvier[6].
  • 5 avril : arrestation du prophète Ndonye wa Kauti par les autorités coloniales au Kenya[9]. Il est déporté à Siyu et meurt en exil[10].


  • Création de la Musama Disco Christo (Armée de la Croix du Christ) en Gold Coast par Egyanka Appiah et son épouse la prophétesse Hannah Barnes[19].
  • Lord Frederick Lugard (1858-1914), administrateur au Nigeria, publie The Dual Mandate in British Tropical Africa. Il y développe la théorie de l’Indirect Rule, qui fonde le pouvoir colonial sur la collaboration avec les structures politiques traditionnelles[20].

Amérique

5 juillet : révolte des 18 du fort de Copacabana
  • 5 juillet : défit du Tenentismo (pt) au Brésil (1922-1927). Une révolte des officiers subalternes éclate sur la plage de Copacabana sous la direction de quelques lieutenants (tenentes) dont Antônio Siqueira Campos (pt) et Eduardo Gomes (pt). Les cadets de l’école militaires tentent de se joindre à eux mais sont ramenés l’ordre. Les officiers supérieurs marchent contre Copacabana, dont le fort est bombardé par terre et par mer. Les rebelles se rendent aux forces gouvernementales, sauf dix-huit d’entre eux qui descendent sur la plage pour affronter seul le feu de l’adversaire. La plupart sont tués[27].


  • « Cercles de travailleurs » créés sur l’initiative du futur cardinal de Rio, Sebastião Leme dans le but d’améliorer la condition matérielle des classes laborieuses[30].

Asie

Proche-Orient

Fouad Ier en couverture du Time le .
  • 28 février : le protectorat britannique sur l’Égypte s’achève et le pays devient indépendant. Le Royaume-Uni émet des réserves importantes en matière de défense et de politique étrangère. Des conventions militaires passées avec le Royaume-Uni permettent à des troupes britanniques de rester assurer la protection du pays et notamment le canal de Suez[42].
  • 7 avril : arrestation à Damas du Dr Abd al-Rahman Shahbandar, fondateur de la Société de la main de fer, financée par Michel Lutfallah, avec quatre de ses partisans, ce qui provoque des manifestations de rue. Il est condamné à 20 ans de prison et son organisations est dissoute, puis est exilé de Syrie en 1924[47].
  • 15 août : raid lancé d’Al Jawf par des tribus fidèles à Ibn Saoud contre deux villages à seulement 20 kilomètres au sud d’Amman. Les forces saoudiennes sont détruites par l’armée britannique[55].
13 septembre : incendie de Smyrne
  • 10 octobre : signature d’un traité entre le Haut Commissaire britannique en Irak, sir Percy Cox et Fayçal, roi d’Irak et le Royaume-Uni, qui consacre en fait le Mandat, conférant aux Britanniques un contrôle absolu sur l’administration irakienne et la maîtrise du pétrole[60]. Il doit être ratifié par l’assemblée irakienne, dont l’élection, boycotté par les chiites, n’a finalement pas lieu avant 1924. L’État irakien prend en charge les frais de la présence britannique. Il n’obtient aucun droit sur l’exploitation pétrolière. Les droits culturels des Kurdes sont respectés. La législation tribale est maintenue, renforçant les liens politiques entre les shaykhs et le nouveau pouvoir mais maintenant les paysans dans un état de quasi servage. Les soulèvements paysans sont réprimés avec l’aide de l’aviation britannique.
  • 11 octobre : les Français parviennent à faire signer l’armistice de Moudanya entre la Grèce et la Turquie qui retrouvent la souveraineté sur Constantinople. Les Grecs évacuent la Thrace orientale qui sera occupée temporairement par les Alliés avant son rattachement à la Turquie[59],[61].
  • 23 octobre : recensement de la Palestine mandataire. Il y a 757 182 d’habitants, dont 83 794 Juifs et 598 339 musulmans[62]. Les musulmans de Palestine s’organisent en communauté religieuse autour du mufti de Jérusalem, Hajj Amin al-Husseini. Les Juifs se constituent en peuple autonome, refusant toute collaboration économique et sociale avec les Arabes. Le développement séparé des deux communautés empêche la formation d’une citoyenneté palestinienne ou l’émergence d’une identité régionale associant Juifs et Arabes.
  • 24 octobre : création de l’État des Druzes[63].
17 novembre : départ de Mehmed VI, dernier sultan ottoman [64].

Europe

Billet de 10 000 mark émis en 1922. Effondrement de la monnaie allemande : le dollar est coté 191,8 marks ( janvier), puis 493 marks ( juin), 1990 marks ( 25 août), 4000 marks ( octobre). Les salariés, la petite et moyenne bourgeoisie, les retraités, pâtissent de cette situation qui profite au Reich, aux États, aux collectivités locales et aux milieux d’affaires. Les industriels élargissent leur empire et investissent à l’étranger. L’inflation encourage également la reprise économique. La production industrielle atteint rapidement son niveau d’avant-guerre.
  • 6 - 13 janvier : conférence de Cannes. Réduction de la dette allemande en contrepartie d’une garantie anglaise du traité de Versailles. Elle heurte l’opinion française comme les parlementaires et le président de la République. Le Président du Conseil Aristide Briand démissionne le 12 janvier pour laisser la place à Raymond Poincaré, partisan d’une politique intransigeante vis-à-vis des réparations. La conférence est ajournée[71]. L’Allemagne, qui n’est pas en mesure d’honorer les échéances du et du , réclame un moratoire ; le gouvernement Poincaré accepte une réduction provisoire des annuités allemandes en mars[72].
Le Palais de Justice de Dublin, occupé depuis le par les opposants au traité anglo-irlandais, est pilonné par les forces de l’armée nationale les 28 et 29 juin.
  • 5 juillet :
    • les femmes votent pour la première fois aux Pays-Bas[81].
    • création du passeport Nansen ; les États membres de la SDN s’engagent à délivrer aux réfugiés un document de voyage spécial[82].
  • 22-25 juillet : première fête fédérale de l’Union gymnique et sportive ouvrière (Arbeiter-Turn- und Sportbund (de), ATSB) à Leipzig[83]. L’Allemagne, exclue des Jeux olympiques d’Anvers en 1920, organise des contre-jeux à Leipzig.

Other Languages

Copyright