1931

1931 est une année commune commençant un jeudi.

Afrique

12 septembre : arrestation d’ Omar al-Mokhtar (ici lors de son transfert pour son procès sommaire le 15 septembre)


  • Ordonnance sur l’Éducation au Kenya[7]. Elle prévoit la possibilité de fermer toute école.

Amérique

  • 1er mars : Gabriel Terra prend ses fonctions de président de l’Uruguay[9] à la suite de la victoire des colorados aux élections du . Les secteurs patronaux s’organisent en un puissant comité de vigilance pour stopper les volontés réformatrices des Batllistes. Dans un contexte de crise économique, le président Colorado Terra, une fraction du parti Blanco et l’oligarchie réclament le retour au présidentialisme, tandis que les Batllistes et l’autre fraction du parti Blanco signent en septembre le pacto de chinchulín qui leur permet d’être majoritaires dans l’exécutif collégial[10].
  • 5 mars : Daniel Salamanca Urey (en), victorieux des élections du 4 janvier, est inauguré président de Bolivie[9]. Homme fort au service de l’oligarchie, il attribue l’agitation sociale à la « propagande communiste étrangère ». Incapable de calmer le climat social et politique en dépit d’un sévère « loi de défense sociale », Salamanca détourne l’attention des Boliviens sur la rivalité du Paraguay au sujet du Chaco.
6 septembre : la Force aérienne chilienne bombarde l’escadre de Coquimbo, mutinée depuis le 1er septembre. Il est possible que les avions représentés sur la photographie aient été retouchés.

Asie

18 septembre : incident de Mukden. Les troupes japonaises entrent à Shenyang (Moukden) le 19.
3 décembre : Gandhi plante un arbre devant Kingsley Hall, East End, Londres, Angleterre. L’arbre est détruit lors de la seconde guerre mondiale dans un bombardement et replanté par Lady Attenborough en 1984.

Europe

  • 3 septembre : Alexandre Ier proclame la fin de la dictature et promulgue la nouvelle Constitution du Royaume de Yougoslavie. De fait, la dictature royale continue. Une majorité des groupes d’opposition boycotte les élections parlementaires qui suivent. Certains se radicalisent[52].
  • 21 septembre : crise monétaire au Royaume-Uni. L’État est au bord de la banqueroute. Le Royaume-Uni abandonne l’étalon-or et dévalue la livre sterling de 30 %. Les exportations retrouvent leur compétitivité[1].
  • 28 mars : promulgation d’un décret d’urgence pour combattre les « débordements » politiques[57].
  • 11 mai : faillite du Kredit Anstalt de Vienne[58]. Effondrement financier et économique de l’Allemagne et de l’Autriche. Les faillites du Kredit Anstalt de Vienne et celle de la Danatbank à Berlin déclenchent une véritable panique. En Allemagne, la production industrielle tombe à 53 % de son niveau de 1929. Le pays compte 4 744 000 chômeurs en mars, plus de 6 millions à la fin de l’année.
  • 6 juin : l’Allemagne se déclare incapable de payer les réparations[47].
  • 20 juin : moratoire Hoover qui propose un ajournement d’un an pour les dettes de guerre et les réparations[1].
  • 3 octobre : démission du ministre des Affaires étrangères Julius Curtius après que la négociation d’une union douanière avec l’Autriche en mars est annulée en raison de l’opposition de la France[58].
  • 9 octobre : début second cabinet Brüning nommé par le président Hindenburg (fin le )[59]. Le gouvernement Brüning sauve les banques de la faillite par une série de mesures énergiques : mise des banques sous tutelle pour contrôler l’industrie, déflation, réduction des dépenses budgétaires, baisse des salaires, baisse générale des prix de 10 %.
  • 10 octobre : Hitler rencontre pour la première fois le président Hindenburg[60].
  • 12 avril : les républicains triomphent aux élections municipales dans les grandes villes, à la surprise générale. Le roi est désavoué. Le gouvernement abandonne le pouvoir le 13[61].
Proclamation de la République place Sant Jaume à Barcelone.
  • 11 mai : incendie de couvents à Madrid, Valence, Alicante, Murcia, Séville, Málaga et Cadix[64]. Cent églises et couvents sont incendiés en 1931.
  • 14 octobre : le président du conseil Alcalá Zamora démissionne pour protester contre les articles de la constitution et les violences populaires. L’intellectuel de gauche Manuel Azaña forme le gouvernement[67].
  • 21 octobre : la loi de défense de la république suspend certaines libertés constitutionnelles, notamment contre ceux qui déclenchent des grèves sans préavis et sans solliciter d’arbitrage[67].
  • 20 novembre : les Cortès déchoient le roi Alphonse XIII de la nationalité espagnole, confisquent ses biens et lui interdisent l’accès au territoire[68].
Kvarteret Bergsund de Torsten Jovinge, peintre cubiste suédois

Other Languages

Copyright