1945

1945 est une année commune commençant un lundi.

Afrique

Plaque commémorative du Ve Congrès panafricain de Manchester.

Amérique

19 septembre : marche pour la Constitution et la Liberté, manifestation antipéroniste qui réunit plus de 200 000 personnes à Buenos Aires, en Argentine [23].
  • 17 octobre, Argentine : une immense foule d’ouvriers et de laissés-pour-compte envahit la place de Mai de Buenos Aires pour réclamer la réintégration de Juan Perón au gouvernement[23].
  • 18 octobre : au Venezuela, un coup d’État appuyé par le parti social-démocrate AD (Acción Democrática) destitue Isaías Medina Angarita[24]. Le leader de la junte, Rómulo Betancourt, élu président, établit la démocratie (trieno, 1945-1948) : suffrage universel, réforme agraire, révision des royalties payées par les compagnies pétrolières étrangères, lois favorables aux syndicats, arbitrage des conflits, etc. Forte de l’appui populaire, l’AD gagne toutes les élections partielles entre 1946 et 1948.
  • 29 octobre, Brésil : le président Getúlio Vargas au Brésil est déposé par un groupe de généraux. Après la victoire des Alliés, Vargas décide l’élection d’un nouveau président et d’une assemblée constituante pour le 2 décembre. Les militaires inquiets, s’emparent du pouvoir. Vargas se retire dans le Rio Grande do Sul. Les officiers désignent José Linhares, président de la Cour suprême, pour diriger le gouvernement jusqu’aux élections. Le général Eurisco Dutra, candidat du Partido Social Democratico, fondé par Vargas, est élu avec une majorité PSD à l’Assemblée et au Sénat en décembre[25] (début de mandat le ).
  • 7 novembre[26] : le Mexique devient officiellement membre de l’ONU.

Asie

Tokyo le 10 mars 1945.
6 août : champignon atomique produit par l’explosion sur Hiroshima
9 août : explosion atomique de Nagasaki
19 août : soulèvement à Hanoi.
Le lieutenant général Masatane Kanda de l’ armée japonaise signe la reddition des forces japonaises sur l’île de Bougainville le 8 septembre 1945.
9 octobre : cabinet Shidehara.
Char britannique contre les nationalistes à Surabaya pendant l’occupation de Java.

Proche-Orient

  • 9 janvier, Égypte : le Premier ministre Ahmad Mahir Pacha organise des élections qui sont boycottées par le Parti Wafd. Les partis du gouvernement remportent la majorité des sièges parlementaires[89]. Le , l’Égyptien Mahir Pacha annonce son intention de déclarer la guerre aux puissances de l’Axe, entraînant le mécontentement des forces politiques radicales[90].
14 février : de retour de Yalta, Roosevelt rencontre Ibn Sa’ud en mer Rouge sur le croiseur le Quincy
 : des survivants de Buchenwald arrivent à Haïfa où ils sont arrêtés par les Britanniques.

Europe

Soldats américains en marche dans les Ardennes, entre Saint-Vith et Houffalize, le 24 janvier.
7 mars : la tête de pont de Remagen. Affiche commémorative de l’armée américaine.
6 avril : Sarajevo est libérée par les partisans yougoslaves [162].
  • 5 avril :
    • Tchécoslovaquie : Le programme de Košice adopte le principe d’une république où Tchèques et Slovaques seraient traités sur un pied d’égalité, avec un programme de nationalisations, une réforme agraire et la planification de l’économie[160].
    • Tito signe un accord avec l’Union soviétique permettant l’« entrée temporaire de troupes soviétiques sur le territoire yougoslave »[163].
  • Nuit du 5 au 6 avril :
    • opération Radetzky. Échec d’une insurrection contre les Nazis à Vienne[164].
    • début de l’insurrection géorgienne de Texel, rébellion des soldats soviétiques géorgiens capturés sur le front russe, qui avaient choisi de combattre pour les Allemands plutôt que de mourir dans les camps de prisonniers ; elle s’achève le 20 mai avec l’arrivée des Alliés[165].
11 avril : libération de Buchenwald [166].
29 avril : Polonais célébrant la libération de Dachau.
5 mai : libération du Danemark.
9 mai : libération de Prague.
Les conférences de Téhéran (en 1943), de Yalta (en février) et de Potsdam (en août) fixent les frontières de la Pologne à la ligne Curzon à l’est (limitant la Pologne aux territoires purement polonais) et à la ligne Oder-Neisse à l’ouest.
L’expulsion des 2,5 millions d’ Allemands des Sudètes met fin à une présence vieille de sept cents ans et permet à la Tchécoslovaquie d’avoir une population à 95 % tchèque ou slovaque.
  • 2 août : décret du président Beneš supprimant la citoyenneté tchécoslovaque pour les personnes d’origine ethnique allemande et magyare[216]. Les décrets du 21 juin et du 25 octobre confisquent sans indemnité tout le patrimoine des ressortissants germaniques et hongrois de Tchécoslovaquie[217]. Une série de décrets permettent l’expulsion de 2,5 millions d’Allemands des Sudètes (1945-1946). La majorité est dirigée vers la Bavière, une partie vers l’Autriche[218].
  • 6 août : les Soviétiques établissent des relations diplomatiques avec la Roumanie[219], reconnaissant de facto le gouvernement Groza. Les 17 et 19 août, les Anglo-Saxons, qui veulent s’assurer de sa représentativité, informent le roi Michel Ier qu’ils ne reconnaissent pas le gouvernement Groza[220].
à Paris : des Américains célèbrent la victoire sur l’Empire du Japon en brandissant la nouvelle de la fin de la guerre en grands titres sur leurs éditions quotidiennes.


Personnalités majeures décédées en 1945

Other Languages

Copyright