1er mai

Le 1er mai est le 121e jour de l'année du calendrier grégorien, le 122e en cas d'année bissextile.

Il symbolise à ce titre la formation de la Voie lactée dans le calendrier cosmique de l'astronome Carl Sagan (en proportion déjà quatre mois après le Big bang du 1er janvier).

Il reste 244 jours avant la fin de l'année dite civile.

Dans la tradition celtique, le 1er mai est le jour de la fête de Beltaine à laquelle les Celtes passaient de la saison sombre à la saison claire (le lendemain de la nuit de Walpurgis surtout « germanique » quant à elle -cf. 30 avril in fine-, voire du / à la place d'un 31 avril promu par les promoteurs d'un nouveau calendrier peut-être plus universel).

Elle est ainsi en tout cas le pendant printanier opposé de l'automnale Samain ou Halloween, juste 6 mois avant comme après (dans l'hémisphère nord terrestre).

C'était généralement le 12e jour du mois de floréal dans le calendrier républicain français officiellement dénommé jour du sainfoin bien que l'éphémère muguet de saison reste le symbole le plus répandu de ce jour en tant que 1er mai (cf. ci-après).

C'est la journée internationale des travailleurs fériée dans de nombreux pays (Autriche, France, Luxembourg etc.) qui commémore(nt) souvent au travers de défilés les luttes pour la journée de 8 heures et d'autres conquêtes de droits des travailleurs et de leurs syndicats.

Le massacre de Haymarket Square à Chicago (États-Unis) en 1886 évoqué plus loin constitue une origine majeure de cette journée de lutte(s) puis de manifestations ou défilés et un élément majeur de l'histoire de la fête des travailleurs chaque 1er mai.

IVe siècle

XIVe siècle

XVIe siècle

XVIIIe siècle

XIXe siècle

XXe siècle

XXIe siècle

La reine Victoria du Royaume-Uni inaugurant l'exposition universelle de Londres le au Crystal Palace

XIIIe siècle

XVIe siècle

XVIIe siècle

XVIIIe siècle

XIXe siècle

XXe siècle

Le champion de natation Alain Bernard

XXIe siècle

Ve siècle

  • 408 : Flavius Arcadius ou Arkadios (Flavius Arcadius Augustus en latin, Ἀρκάδιος en grec c'est-à-dire Arkádios par translittération), empereur romain d'Orient souvent considéré comme le premier empereur byzantin de 395 à sa mort (° 377 en Hispanie).

XIIe siècle

XIVe siècle

XVIe siècle

XVIIIe siècle

XIXe siècle

XXe siècle

XXIe siècle

Timbre est-allemand commémoratif des 60 ans du 1er mai en tant que fête du Travail
  • La Fête du Travail[28] ou Fête des travailleurs, célébrée et fériée dans de nombreux pays du monde pendant cette journée du 1er mai, porte les revendications sociales du travail et les commémorations des acquis sociaux du passé. L'origine de cette célébration serait liée à la fois au mouvement syndical lancé le ci-avant en faveur de l'instauration de la journée de huit heures aux États-Unis et qui "culmine" avec le massacre de Haymarket Square de Chicago ainsi qu'en France lors de la fusillade de Fourmies de 1891 au cours de laquelle l'armée tire sur des grévistes pacifistes.
  • Euromayday / Euro-signal de détresse ou jour de solidarité pour tous les ouvriers du monde.



  • Fête religieuse celtique :
    • Beltaine (ou Bealtaine, Beltane ou Beilteine) marquant la fin de la saison sombre et le début de la saison claire ;
    • et / ou germanique : lendemain de la nuit de Walpurgis / sainte-Gauburge ci-après & -avant.
  • Fêtes religieuses romaines : fête féminine en l'honneur de Bona Dea (en préalable de Maïa / Maya auquel le mois "maïus" suivant était consacré, avant "Marie" pour les catholiques voire autres chrétiens).
  • Christianisme : célébration du prophète biblique des jérémiades Jérémie, dans le lectionnaire de Jérusalem (lectures : Jér. 1, 1-10 + 45 (38), 1-13 ; Mt. 2, 16-18 (citation de Jér. 31, 15) ; mots communs : enfant, mettre à mort).

Saints des Églises chrétiennes

Saints catholiques[34] et orthodoxes[35] du jour :

Saints et bienheureux catholiques[34] du jour :

Saints orthodoxes[35] du jour (aux dates parfois "juliennes" / orientales) :

Prénoms du jour

Bonne fête (souhaitable dès la veille au soir) aux :

  • Jérémie et ses variantes : Jeremy, Jérémy, Jeremia(h), Yeremia(h), Gérémy, Gérémie... Geremek ? Jerzy ? Jiří ? (cf. 7 juin ? Georges les 23 avril ? Jérôme les 30 septembre? Etc.).

Et aussi aux :

  • Andéol,
  • Brieuc et ses variantes : Briec, Brieg, Brioc, Brivaëlle, Briac(?).
  • Aux Efisio et sa variante féminine Efisia ;
  • Florine ( voir Flora, Florence à dautres dates comme le 1er décembre) ;
  • aux Jean-Louis (nombreuses saint-Jean, saint-Louis des 25 août) ;
  • aux Joseph (de Joseph (Nouveau Testament) et Joseph de l'Ancien, voir ci-avant), ses variantes : Joe, Joé, Joey, José, Josef, Joselin, Joséphin, Joset, Josian, Giuseppe, Pepito, Youcef, Youssef, Youssouf ; et pour formes féminines : Joséane, Josée, Josefina, Joséfina, Josélaine, Josélène, Joseline, Joséline, Joselle, Joselyne, Josélyne, Josépha, Josèphe, Josette, Josiana, Josiane, Josianne, Josyane, Marie-José, Marie-Josée, Giuseppina, Pepita (mémoire facultative, fête majeure le 19 mars).
  • Aux Mafalda et
  • Tamara.

De nombreuses voies, places, sites ou édifices de pays ou régions francophones contiennent cette date sous diverses graphies : voir Premier-Mai Ce lien renvoie vers une page d'homonymie.

  • Muguet de mai : le roi Charles IX de France aurait initié cette tradition le 1er mai 1561. Ayant reçu à cette date un brin de cette menue fleur de saison à "clochettes" blanches qu'est le muguet en guise de porte-bonheur, il décide d'en offrir chaque année à son tour aux dames de la Cour ; c'est au début du XXe siècle que cette tradition se confond avec celle de la Fête du Travail ci-dessus, volant alors son monopole à l'églantine rouge comme symbole de la gauche politique.
  • Nuit de Walpurgis précédente, du 30 avril voire 31 au présent 1er mai : en Europe du Nord et de l'Est (Drapeau de l'Allemagne Allemagne, Drapeau de l'Alsace Alsace et autres Est de la Drapeau de la France France, Drapeau de la Finlande Finlande, Drapeau de la Roumanie Roumanie, Drapeau de la Slovaquie Slovaquie, Drapeau de la Suède Suède, Drapeau de la Tchéquie République tchèqueetc.), fête d'origine païenne identifiée au sabbat des sorcières, le symbole surtout de la fin de l'hiver coïncidant avec la fête celtique Beltaine supra et parfois associée à la plantation de l'arbre de mai infra ou l'embrasement de grands feux dans cette fameuse nuit du 31 avril au 1er mai.
  • Date possible du vendredi du pont de l'Ascension dans maints pays occidentaux de traditions (post-)chrétiennes, pour la plupart des salariés lorsqu'il tombe le présent 1er mai ou un autre jour férié, et pour beaucoup d'entre eux aussi lorsque le vendredi concerné se situe entre 2 mai et 5 juin (14 mai en 2021) : vendredi non ouvré consenti par l'entreprise ou l'administration employeur/-euse du salarié pour lui permettre un week-end avancé, le "week-end de l'Ascension", entre le jeudi éponyme et les week-end / samedi et dimanche suivant(s) (parfois transformé en "viaduc" de printemps du fait de congés voire A.R.T.T. et équivalents hors de France, jusqu'à la Pentecôte voire son lundi par exemple, sorte d'octave de l'Ascension).
  • Le mois de mai était le mois des « accordailles » (ou « épousailles ») pendant lequel les jeunes hommes avaient le droit « d’essayer » les jeunes filles. Au lever du jour du 1er mai (ou le premier dimanche de mai selon les régions), ils déposaient un « mai » (une branche d'arbre de mai) devant la porte ou contre le mur du domicile des jeunes filles à marier :

Dictons

Période des saints cavaliers antérieure à celle des saints de glace[39] propice aussi aux dictons météorologiques :

  • « Au premier jour de mai, blanche gelée tue les fruits de l’année. »[40]
  • « Au premier jour de may, la pluie, les coings, Madame, sont cueillis. »[41]
  • « Au premier mai, fleurit le bon muguet. »[42]
  • « De la pluie le premier jour de mai, ôte aux fourrages de la qualité. »[43]
  • « Quand le premier mai, la pluie oint, il n’y aura pas le moindre coing. »[44]
  • « Pluie du premier mai, présage année fertile. »[45]
  • « Pluie du premier mai, sécheresse le reste de l’année. »[réf. nécessaire]
  • « Quand il pleut le premier jour de mai, les vaches perdent la moitié de leur lait. »[46] (Poitou)
  • « Quand il tonne le premier jour de mai, les vaches auront du bon lait. »
  • « S’il pleut le premier jour de mai, les coings ne seront qu’aux haies. »[41]
  • « S’il pleut le premier mai, le bœuf gagne et le cochon perd. »[41]
  • « S’il pleut le premier mai, le cheval gagne son procès et la truie le perd. »[41]
  • « S’il pleut le premier mai, peu de coings, s’il pleut le deux, ils sont véreux, s’il pleut le trois, il n’y en a pas. »[41]

Astrologie

Other Languages

Copyright