25 décembre

Le 25 décembre est le 359e jour de l'année du calendrier grégorien, le 360e en cas d'année bissextile.

Il symbolise à ce titre la période d'apparition, sur la Terre et dans ses eaux et airs, des dinosaures, dans le calendrier cosmique de l'astronome Carl Sagan (en proportion, « seulement  » plus de onze mois et 3 semaines après le 1er janvier symbolisant quant à lui le Big bang), tel un « calendrier astronomique de l'Avent » décomptant à rebours, mais de manière « accélérée  » (à l'échelle de l'humanité), depuis les 17 voire 15 décembre.

Il reste alors 6 jours avant la fin de l'année.

C'est le jour de la fête devenue chrétienne de Noël.

C'était généralement le 5e jour du mois de nivôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du chien.

Ier siècle

IIIe siècle

IVe siècle

Ve siècle

VIIe siècle

VIIIe siècle

IXe siècle

Xe siècle

XIe siècle

XVe siècle

XVIe siècle

XVIIe siècle

XVIIIe siècle

XIXe siècle

XXe siècle

Représentation picturale de la Nativité de l'enfant Jésus et de son Adoration

XVe siècle

XVIe siècle

XVIIe siècle

XVIIIe siècle

XIXe siècle

XXe siècle

VIIIe siècle

XIIe siècle

XIIIe siècle

XVIIe siècle

XVIIIe siècle

XIXe siècle

XXe siècle

XXIe siècle

Internationales et nationales

Religieuses

Saints des Églises chrétiennes

Prénoms du jour

Bonne fête aux :

  • Noël, et ses variantes féminines : Nolig, Noéla, Noèle, Noéli, Noélia, Noélie, Noéline, Noélise, Noëlla, Noella, Noëlle, Noëllia, Noêllie, Noëllise, Noëlly, Noély, Noélyne, Noélyse, Marie-Noëlle, Nual(l)a... voire Navidad, Natividad, Nativita... et masculine : Jean-Noël.
  • Emmanuel, et ses autres graphies : Emanuel, Emanuele, Manoel, Manolo, Manolito, Manu, Manuel, Manuele, Immanuel, Man (et non pas Niels, 11 décembre) ; ainsi que sa forme féminine Emmanuelle, avec ses variantes : Emanuela, Emanuelle, Emmanuela, Emmanuele, Emmanuella, Manola, Manolita, Manue, Manuel, Manuelle, Manuela, Manuella, Minou, Minouche... Fête propre les 25 janvier, un mois plus tard et onze mois plus tôt.
  • Jésus, et ses variantes et diminutifs espagnols castillans : Jesus, Xesús, Xesus, Chuchi... et autres Sauveur, Salvador, Salvatore, Toto... Théo, Théos...?...

Et aussi aux :

Dictons

  • « À la Nau (apocope dialectale occasionnelle du mot « Noël »), les jours croissent d'un pas de coq »[11] (avant l'aguilonneu / guilanneuf, aux 1er janvier post-1582, puis la saint-Antoine du 17 janvier...).
  • « Noël au balcon, Pâques aux tisons. »[12]
  • « Noël aux tisons, Pâques au balcon. »[13]
  • « Beaucoup de paille et peu de blé, quand Noël est éclairé. »
  • « Lune de Noël gouverne le temps jusqu'à la Saint-Jean (celle du 27 décembre suivant ?). »
  • « À Noël les moucherons, à Pâques les glaçons. »
  • « Quand Noël est étoilé, force paille, guère de blé. »
  • « Claire nuit de noël, claire javelle. »
  • « Quand pour Noël on s'ensoleille, pour Pâques on brûle le bois. »
  • « Vent qui souffle à la sortie de la messe de minuit, dominera l'an qui suit. »
  • « Noël sans lune ; de cent brebis il n'en est pas une. »
  • « Noël humide, greniers et tonneaux vides. »
  • « Soir de Noël sombre, an d'ondées en grand nombre. »
  • « Beau temps à Noël, est un présent du ciel. »
  • « Qui prend le soleil à Noël, souvent à Pâques se gèle. »

Astrologie

Signe du zodiaque : 4e jour du Capricorne.

  • Les noms de plusieurs voies, places, sites ou édifices, de pays ou régions francophones, contiennent cette date, sous diverses graphies : voir Vingt-Cinq-Décembre Ce lien renvoie vers une page d'homonymie.

Other Languages

Copyright