Accès libre

L'accès libre ou libre accès désigne dans les bibliothèques la mise à disposition directe de documents (livres, périodiques, thèses...).

L'accès libre est longtemps resté limité en bibliothèque, ne concernant souvent que quelques livres considérés comme usuels. C'était particulièrement le cas à la bibliothèque du collège de Sorbonne où les livres les plus utilisés étaient installés dans une parva libraria (petite bibliothèque), mais retenus par des chaînes[1].

À la fin de l'Ancien Régime, la bibliothèque de l'abbaye Saint-Victor de Paris était une des rares bibliothèques où le libre accès était développé.

L'accès libre se répand aux États-Unis au début du XXe siècle. À la suite de la fréquence des relations entre les bibliothèques américaines et européennes après la Première Guerre mondiale, il se répand en Europe sous l'influence de bibliothécaires comme Eugène Morel.

En France, l'accès libre est d'abord pratiqué dans les bibliothèques destinées aux enfants, à commencer par L'Heure Joyeuse. Il se répand ensuite progressivement dans les bibliothèques municipales, puis, plus tardivement, dans les bibliothèques universitaires.

Les documents mis en libre accès sont placés sur les étagères. Ils sont généralement classés d'une manière à faciliter leur recherche, notamment :

Certains documents devenus fragiles, trop abîmés ou moins empruntés peuvent être mis en magasin ou désherbés.

Références

Other Languages

Copyright