Cabinet fantôme Corbyn

Le cabinet fantôme Corbyn est le cabinet fantôme britannique nommé par le chef de l'opposition Jeremy Corbyn. Il est constitué par des députés du Parti travailliste. Il fait face au gouvernement conservateur de David Cameron puis, à partir de juillet 2016, à celui de Theresa May et depuis juillet 2019 à celui de Boris Johnson.

À la suite des élections générales de mai 2015 qui voient le Parti conservateur remporter une majorité absolue des sièges à la Chambre des communes, Ed Miliband démissionne de la direction du Parti travailliste.

Élu le 12 septembre 2015, Jeremy Corbyn lui succède en tant que chef du Parti travailliste et chef de l'opposition alors que Tom Watson devient chef adjoint.

Issu de l'aile gauche du parti, Corbyn est contesté par une partie des députés plus centristes mais s'efforce de constituer un premier cabinet fantôme en s'appuyant sur des députés de différents courants[1],[2]. La moitié des ministres fantômes sont des femmes[3].

Toutefois, une rébellion est organisée parmi les députés travaillistes à partir du , au lendemain du référendum sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne remporté par l'option de la sortie alors que le Parti travailliste préconisait le maintien[4]. Hilary Benn, le secrétaire d'État fantôme aux Affaires étrangères, est renvoyé du cabinet fantôme par Corbyn pour avoir participé aux préparatifs de la rébellion. Alors que de nombreux députés sont insatisfaits de la campagne référendaire menée par Corbyn et craignent de perdre leur siège si des élections anticipées sont convoquées, la rébellion prend de l'ampleur : en plusieurs jours, la majorité des membres du cabinet fantôme démissionne et une motion de défiance est adopté par le parti parlementaire[4].

Le , Angela Eagle lance une campagne afin de remplacer Jeremy Corbyn en annonçant avoir le nombre nécessaire de soutiens parmi les députés pour déclencher une nouvelle élection à la direction du parti[5]. Elle se retire finalement en faveur d'Owen Smith. L'élection a lieu sur plusieurs semaines, et débouche le 24 septembre sur une large réélection de Jeremy Corbyn à la tête du parti, avec 61,8 % des voix[6].

Les membres nommés au cabinet fantôme les 13 et 14 septembre sont[7],[8] les suivants.

Fonction Titulaire Remarques[9],[10].
Chef de l'Opposition
Leader of the Opposition
Jeremy Corbyn Bahrain (cropped).jpg Jeremy Corbyn
Chef adjoint du Parti travailliste
Deputy Leader of the Labour Party
Tom Watson - Minister and UK MP.jpg Tom Watson Ancien syndicaliste. Whip et ministre de la Défense sous Tony Blair, avant de démissionner en 2006, étant devenu critique à l'égard de Blair. Connu pour avoir aidé à mettre au jour le scandale du piratage téléphonique par News International, ainsi que des affaires de pédophilie passées sous silence pendant des décennies.
Première Secrétaire d'État fantôme[11]
Shadow First Secretary of State
Secrétaire d'État fantôme au Commerce
Shadow Business Secretary
Angela Eagle Ministerial portrait cropped.jpg Angela Eagle Ministre déléguée aux retraites et aux personnes âgées sous Gordon Brown (2007-2010).
Chancelier de l'Échiquier fantôme
Shadow Chancellor of the Exchequer
Johnmcdonnellmp.jpg John McDonnell Membre de l'aile gauche du parti, favorable au programme économique de Corbyn.
Secrétaire en chef fantôme du Trésor
Shadow Chief Secretary to the Treasury
Ms Seema Malhotra MP.jpg Seema Malhotra A soutenu Yvette Cooper lors de l'élection du chef du parti.
Ministre fantôme de l'Intérieur
Shadow Home Secretary
Andy Burnham2.jpg Andy Burnham Candidat malheureux à la direction du parti, sur une ligne de centre-gauche. Secrétaire en chef du Trésor, ministre de la Santé et ministre de la Culture sous Gordon Brown (2007-2010).
Ministre fantôme des Affaires étrangères
Shadow Foreign Secretary
Hilary Benn.jpg Hilary Benn Ministre du Développement international sous Tony Blair, puis de l'Environnement sous Gordon Brown. Soutien au New Labour de Tony Blair, à l'inverse de son père Tony Benn qui était une figure remarquée de l'aile gauche du parti.
Ministre fantôme de la Justice
Shadow Justice Secretary
Charles Falconer, Baron Falconer of Thoroton, May 2009.jpg Lord Falconer (en) Proche de Tony Blair ; Lord Chancelier et ministre des Affaires constitutionnelles sous Tony Blair.
Ministre fantôme de la Santé
Shadow Health Secretary
Heidi Alexander MP Robin Hood Tax.jpg Heidi Alexander A soutenu Andy Burnham lors de l'élection du chef du parti.
Ministre fantôme de l'Éducation
Shadow Education Secretary
Lucy Powell A soutenu Andy Burnham lors de l'élection du chef du parti. Députée depuis seulement 2012.
Ministre fantôme du Travail et des retraites
Shadow Secretary of State for Work and Pensions
Owen Smith A soutenu Andy Burnham lors de l'élection du chef du parti. Ancien journaliste à la BBC.
Ministre fantôme de la Défense
Shadow Secretary of State for Defence
Maria Eagle 2.jpg Maria Eagle A soutenu Yvette Cooper lors de l'élection du chef du parti. Sous-secrétaire d'État aux personnes handicapées, puis aux enfants et aux familles, sous Tony Blair. Favorable, comme Corbyn, au non-renouvellement de l'arsenal nucléaire britannique.
Ministre fantôme de l'Environnement, de l'Alimentation et des Affaires rurales
Shadow Secretary of State for Environment, Food and Rural Affairs
Kerry McCarthy, MP (3961960061).jpg Kerry McCarthy
Ministre fantôme de l'Énergie et du Changement climatique
Shadow Secretary of State for Energy and Climate Change
Lisa Nandy MP addressing the NCVO Acevo fringe (6192110384).jpg Lisa Nandy A soutenu Andy Burnham lors de l'élection du chef du parti.
Ministre fantôme des Transports
Shadow Secretary of State for Transport
Lilian Greenwood Labour MP.jpg Lilian Greenwood Ancienne syndicaliste. A soutenu Andy Burnham lors de l'élection du chef du parti.
Ministre fantôme de la Culture, des Médias et des Sports
Shadow Secretary of State for Culture, Media and Sport
Michael Dugher A soutenu Andy Burnham lors de l'élection du chef du parti.
Ministre fantôme pour l'Écosse
Shadow Secretary of State for Scotland
Ian Murray MP Morningside Clock2.JPG Ian Murray A soutenu Yvette Cooper lors de l'élection du chef du parti. Seul député travailliste représentant une circonscription écossaise à la Chambre des communes après la déroute des élections de mai 2015.
Ministre fantôme pour le pays de Galles
Shadow Secretary of State for Wales
Nia Griffith A soutenu Andy Burnham lors de l'élection du chef du parti.
Ministre fantôme pour l'Irlande du Nord
Shadow Secretary of State for Northern Ireland
Vernon Coaker MP.jpg Vernon Coaker Ministre délégué aux écoles sous Gordon Brown ; coordinateur de la campagne électorale d'Yvette Cooper, rivale malheureuse de Corbyn pour la direction du parti sur un programme de centre-gauche.
Ministre fantôme aux Communautés et au Gouvernement local
Shadow Communities Secretary
Jon Trickett
Ministre fantôme du Développement international
Shadow Secretary for International Development
Diane Abbott MP delivering her keynote speech 'Children and public health putting families at the heart of policy'.jpg Diane Abbott Membre de l'aile gauche du parti ; candidate malheureuse à la direction du parti en 2010.
Leader fantôme de la Chambre des Communes[12]
Shadow Leader of the House of Commons
Chris Bryant.jpg Chris Bryant A soutenu Yvette Cooper lors de l'élection du chef du parti. A refusé le poste de ministre fantôme de la Défense, étant en désaccord avec l'hostilité de Corbyn envers l'Otan. Sous-secrétaire d'État aux Affaires étrangères sous Gordon Brown.
Ministre déléguée fantôme aux Femmes et aux Égalités
Shadow Minister for Women and Equalities
Ms Kate Green OBE MP.jpg Kate Green A soutenu Yvette Cooper lors de l'élection du chef du parti.
Ministre déléguée fantôme aux Jeunes
Shadow Minister for Young People
Gloria De Piero.jpg Gloria De Piero A soutenu Liz Kendall (candidate blairiste) lors de l'élection du chef du parti.
Ministre déléguée fantôme à la Santé mentale
Shadow Minister for Mental Health
Luciana Berger by Emma Baum.jpg Luciana Berger A soutenu Andy Burnham lors de l'élection du chef du parti.
Ministre délégué fantôme au Logement et à la Planification
Shadow Minister for Housing and Planning
John Healey.jpg John Healey Ministre délégué au logement et à la planification sous Gordon Brown. A soutenu Yvette Cooper lors de l'élection du chef du parti.
Chief whip de l'opposition à la Chambre des communes[13] Rosie Winterton2.jpg Rosie Winterton Ancienne ministre des Transports, puis du Travail et des retraites, sous Gordon Brown.
Leader fantôme de la Chambre des lords[14]
Shadow Leader of the House of Lords
Baronne Smith (en)
Chief whip de l'opposition à la Chambre des lords Lord Bassam (en)
Procureure générale fantôme
Shadow Attorney General
Catherine McKinnell A soutenu Yvette Cooper lors de l'élection du chef du parti.
Ministre fantôme sans portefeuille
Shadow Minister without portfolio
Jon Ashworth MP.jpg Jon Ashworth A soutenu Yvette Cooper lors de l'élection du chef du parti.

Remaniements ponctuels

Le 5 janvier 2016, Jeremy Corbyn limoge Michael Dugher, secrétaire d'État fantôme à la Culture, pour l'avoir critiqué en public[15]. Maria Eagle, jusque-là ministre fantôme de la Défense, le remplace à la Culture, et est elle-même remplacée par Emily Thornberry. Cette dernière, à l'inverse de Maria Eagle, soutient la position de Corbyn, en opposition au maintien de l'arsenal nucléaire britannique. Pat McFadden, ministre fantôme aux questions européennes, est limogé pour « incompétence et manque de loyauté » ; Pat Glass lui succède. Emma Lewell-Buck est nommé ministre fantôme à la Dévolution et au Gouvernement local. Le cabinet fantôme compte dès lors dix-sept femmes et quatorze hommes[16].

Crise de juin et juillet 2016

Le 23 juin 2016, les Britanniques votent par référendum pour quitter l'Union européenne. Le 25 juin, Hilary Benn, ministre fantôme des Affaires étrangères, accuse Jeremy Corbyn de ne s'être pas suffisamment investi dans la campagne pour le maintien du Royaume-Uni dans l'UE. Il lui annonce qu'il n'a plus confiance en sa direction du parti, contraignant ainsi Corbyn à le renvoyer. Le lendemain, la ministre fantôme de la Santé, Heidi Alexander, démissionne du cabinet fantôme et appelle le parti à changer de dirigeant[17]. Dans le courant de la journée, Lucy Powell (Éducation), Vernon Coaker (Affaires nord-irlandaises), Ian Murray (Affaires écossaises), Kerry McCarthy (Environnement), Seema Malhotra (Trésor public), Lillian Greenwood (Transports) et Gloria De Piero (Jeunesse) démissionnent également, tandis que John McDonnell (Chancelier), Andy Burnham (Intérieur), Diane Abbott (Développement international) et Emily Thornberry (Défense) réaffirment leur confiance en Jeremy Corbyn[17]. Angela Eagle, Première secrétaire d'État fantôme, annonce également vouloir contraindre le parti à de nouvelles élections internes moins d'un an avant les précédentes. Elle pose sa candidature contre Corbyn et quitte donc le cabinet également.

Le 27 juin, à la suite de ces démissions, Jeremy Corbyn nomme le cabinet fantôme suivant, ajusté au fil de nouveaux départs durant la journée[18],[19], puis complété début juillet pour les postes restés vacants[20] :

Fonction Titulaire Remarques
Chef de l'Opposition
Leader of the Opposition
Jeremy Corbyn Bahrain (cropped).jpg Jeremy Corbyn
Chef adjoint du Parti travailliste
Deputy Leader of the Labour Party
Tom Watson - Minister and UK MP.jpg Tom Watson Ancien syndicaliste. Whip et ministre de la Défense sous Tony Blair, avant de démissionner en 2006, étant devenu critique à l'égard de Blair. Connu pour avoir aidé à mettre au jour le scandale du piratage téléphonique par News International, ainsi que des affaires de pédophilie passées sous silence pendant des décennies.
Chancelier de l'Échiquier fantôme
Shadow Chancellor of the Exchequer
Johnmcdonnellmp.jpg John McDonnell Membre de l'aile gauche du parti, favorable au programme économique de Corbyn.
Secrétaire en chef fantôme du Trésor
Shadow Chief Secretary to the Treasury
Rebecca Long-Bailey
Ministre fantôme de l'Intérieur
Shadow Home Secretary
Andy Burnham2.jpg Andy Burnham Candidat malheureux à la direction du parti, sur une ligne de centre-gauche. Secrétaire en chef du Trésor, ministre de la Santé et ministre de la Culture sous Gordon Brown (2007-2010).
Ministre fantôme des Affaires étrangères
Shadow Foreign Secretary
Emily Thornberry Ancienne avocate (barrister) spécialisée dans les droits de l'homme.
Ministre fantôme de la Justice
Shadow Justice Secretary
Richard Burgon Élu député pour la première fois en 2015.
Ministre fantôme de la Santé
Shadow Health Secretary
Diane Abbott MP delivering her keynote speech 'Children and public health putting families at the heart of policy'.jpg Diane Abbott Membre de l'aile gauche du parti ; candidate malheureuse à la direction du parti en 2010.
Ministre fantôme de l'Éducation
Shadow Education Secretary
Ministre déléguée fantôme aux Femmes et aux Égalités
Shadow Minister for Women and Equalities
Angela Rayner
Ministre fantôme du Travail et des retraites
Shadow Secretary of State for Work and Pensions
Debbie Abrahams MP.jpg Debbie Abrahams
Ministre fantôme de la Défense
Shadow Secretary of State for Defence
Clive Lewis, 2015.jpg Clive Lewis Élu député pour la première fois en 2015. Favorable, comme Corbyn, au non-renouvellement de l'arsenal nucléaire britannique.
Ministre fantôme de l'Environnement, de l'Alimentation et des Affaires rurales
Shadow Secretary of State for Environment, Food and Rural Affairs
Rachael Maskell Élue députée pour la première fois en 2015.
Ministre fantôme de l'Énergie et du Changement climatique
Shadow Secretary of State for Energy and Climate Change
Barry Gardiner.jpg Barry Gardiner
Secrétaire d'État fantôme au Commerce
Shadow Business Secretary
Jon Trickett
Ministre fantôme des Transports
Shadow Secretary of State for Transport
Andy McDonald
Ministre fantôme de la Culture, des Médias et des Sports
Shadow Secretary of State for Culture, Media and Sport
Kelvin Hopkins
Ministre fantôme pour l'Écosse
Shadow Secretary of State for Scotland
Ministre fantôme pour l'Irlande du Nord
Shadow Secretary of State for Northern Ireland
Dave Anderson (en) Ancien mineur et syndicaliste. Membre du comité parlementaire aux affaires nord-irlandaises depuis 2005.
Ministre fantôme pour le pays de Galles
Shadow Secretary of State for Wales
Leader fantôme de la Chambre des Communes[12]
Shadow Leader of the House of Commons
Paul Flynn
Ministre fantôme aux Communautés et au Gouvernement local
Shadow Communities Secretary
Grahame Morris
Ministre fantôme du Développement international
Shadow Secretary for International Development
Kate Osamor Élue députée pour la première fois en 2015.
Ministre déléguée fantôme aux Jeunes
Shadow Minister for Young People
Cat Smith Élue députée pour la première fois en 2015.
Chief whip de l'opposition à la Chambre des communes[13] Rosie Winterton2.jpg Rosie Winterton Ancienne ministre des Transports, puis du Travail et des retraites, sous Gordon Brown.
Leader fantôme de la Chambre des lords[14]
Shadow Leader of the House of Lords
Baronne Smith
Chief whip de l'opposition à la Chambre des lords Lord Bassam
Procureur général fantôme
Shadow Attorney General
vacant
Ministre fantôme sans portefeuille
Shadow Minister without portfolio
Jon Ashworth MP.jpg Jon Ashworth A soutenu Yvette Cooper lors de l'élection du chef du parti.

Nouveau Cabinet en octobre 2016

Défié par une majorité des députés travaillistes, Jeremy Corbyn est largement réélu chef par les membres du parti lors d'un scrutin qui se termine le 21 septembre 2016. Il constitue son nouveau Cabinet fantôme le 7 octobre. L'un des principaux changements est la démission d'Andy Burnham du poste de ministre fantôme de l'Intérieur : fidèle à Jeremy Corbyn malgré leurs divergences, il quitte le Parlement pour briguer la mairie de Manchester. Diane Abbott, figure de l'aile gauche du parti, lui succède[21],[22].

Fonction Titulaire Remarques
Chef de l'Opposition
Leader of the Opposition
Jeremy Corbyn Bahrain (cropped).jpg Jeremy Corbyn
Chef adjoint du Parti travailliste
Deputy Leader of the Labour Party
Ministre fantôme de la Culture, des Médias et des Sports
Tom Watson - Minister and UK MP.jpg Tom Watson Ancien syndicaliste. Whip et ministre de la Défense sous Tony Blair, avant de démissionner en 2006, étant devenu critique à l'égard de Blair. Connu pour avoir aidé à mettre au jour le scandale du piratage téléphonique par News International, ainsi que des affaires de pédophilie passées sous silence pendant des décennies.
Chancelier de l'Échiquier fantôme
Shadow Chancellor of the Exchequer
Johnmcdonnellmp.jpg John McDonnell Membre de l'aile gauche du parti, favorable au programme économique de Corbyn.
Secrétaire en chef fantôme du Trésor
Shadow Chief Secretary to the Treasury
Rebecca Long-Bailey
Ministre fantôme de l'Intérieur
Shadow Home Secretary
Diane Abbott MP delivering her keynote speech 'Children and public health putting families at the heart of policy'.jpg Diane Abbott Membre de l'aile gauche du parti ; candidate malheureuse à la direction du parti en 2010.
Ministre fantôme des Affaires étrangères
Shadow Foreign Secretary
Emily Thornberry Ancienne avocate (barrister) spécialisée dans les droits de l'homme.
Ministre fantôme de la Justice
Shadow Justice Secretary
Richard Burgon Élu député pour la première fois en 2015.
Ministre fantôme de la Santé
Shadow Health Secretary
Jon Ashworth MP.jpg Jon Ashworth A soutenu Yvette Cooper lors de l'élection du chef du parti.
Ministre fantôme de l'Éducation
Shadow Education Secretary
Angela Rayner
Ministre fantôme du Travail et des retraites
Shadow Secretary of State for Work and Pensions
Debbie Abrahams MP.jpg Debbie Abrahams
Ministre fantôme de la Défense
Shadow Secretary of State for Defence
Nia Griffith A soutenu Andy Burnham lors de l'élection du chef du parti.
Ministre fantôme de l'Environnement, de l'Alimentation et des Affaires rurales
Shadow Secretary of State for Environment, Food and Rural Affairs
Rachael Maskell Élue députée pour la première fois en 2015.
Secrétaire d'État fantôme au Commerce
Shadow Business Secretary
Clive Lewis, 2016 Labour Party Conference 1.jpg Clive Lewis Élu député pour la première fois en 2015. Favorable, comme Corbyn, au non-renouvellement de l'arsenal nucléaire britannique.
Secrétaire d'État fantôme au Brexit
Shadow Brexit Secretary
Keir Starmer QC, Director of Public Prosecutions, Crown Prosecution Service, UK (8450776372).jpg Keir Starmer Élu député pour la première fois en 2015.
Ministre fantôme du Logement
Shadow Secretary of State for Housing
John Healey.jpg John Healey A soutenu Owen Smith contre Jeremy Corbyn pour la direction du parti en septembre 2016.
Ministre fantôme des Transports
Shadow Secretary of State for Transport
Andy McDonald
Ministre fantôme du Commerce international
Shadow International Trade Secretary
Barry Gardiner.jpg Barry Gardiner
Ministre fantôme pour l'Écosse
Shadow Secretary of State for Scotland
Ministre fantôme pour l'Irlande du Nord
Shadow Secretary of State for Northern Ireland
Dave Anderson (en) Ancien mineur et syndicaliste. Membre du comité parlementaire aux affaires nord-irlandaises depuis 2005.
Ministre fantôme pour le pays de Galles
Shadow Secretary of State for Wales
Jo Stevens Élue députée pour la première fois en 2015.
Leader fantôme de la Chambre des Communes[12]
Shadow Leader of the House of Commons
Valerie Vaz
Ministre fantôme aux Communautés et au Gouvernement local
Shadow Communities Secretary
Teresa Pearce
Ministre fantôme du Développement international
Shadow Secretary for International Development
Kate Osamor Élue députée pour la première fois en 2015.
Ministre déléguée fantôme aux Femmes et aux Égalités
Shadow Minister for Women and Equalities
Sarah Champion MP.jpg Sarah Champion
Ministre déléguée fantôme aux à la Jeunesse
Shadow Minister for Youth Affairs
Cat Smith Élue députée pour la première fois en 2015.
Chief whip de l'opposition à la Chambre des communes[13] Nick Brown Ancien chief whip du gouvernement travailliste de 2008 à 2010, sous Gordon Brown.
Leader fantôme de la Chambre des lords[14]
Shadow Leader of the House of Lords
Baronne Smith Opposante à Jeremy Corbyn ; élue à ce poste par ses pairs à la Chambre des Lords.
Chief whip de l'opposition à la Chambre des lords Lord Bassam Opposant à Jeremy Corbyn ; élu à ce poste par ses pairs à la Chambre des Lords. Ne participe plus aux réunions du Cabinet fantôme.
Procureur général fantôme
Shadow Attorney General
Shami Chakrabarti, Southbank Centre, 2014.jpg Baronne Chakrabati Ancienne directrice du Conseil national des libertés publiques.

Démissions début 2017

Fin janvier, Jeremy Corbyn ordonne aux députés travaillistes d'approuver le projet de loi permettant au gouvernement d'enclencher le processus de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Corbyn explique que, bien qu'étant personnellement opposé au « Brexit », il estime que le parti doit accepter la volonté populaire telle qu'exprimée par le référendum de juin 2016. Jo Stevens, ministre fantôme pour le pays de Galles, démissionne alors du cabinet fantôme le 27 janvier[23]. Elle est suivie le 1er février par Rachael Maskell, ministre fantôme de l'Environnement[24], puis le 8 février par Clive Lewis, ministre fantôme du Commerce[25].

Les trois ministres fantômes démissionnaires sont remplacés respectivement par Christina Rees, Sue Hayman et Rebecca Long-Bailey. Cette dernière quitte ainsi son poste de Secrétaire en chef du Trésor du cabinet fantôme, où elle est remplacée par Peter Dowd [26].

Léger remaniement en juin 2017

Sous la direction de Jeremy Corbyn, le Parti travailliste obtient un bien meilleur résultat que prévu lors des élections législatives anticipées le 8 juin 2017, remportant trente sièges de plus qu'en 2015 et ne terminant que deux points derrière les conservateurs, avec 40 % des voix contre 42 %. Jeremy Corbyn ajuste son Cabinet fantôme le 14 juin. Dave Anderson, Ministre fantôme pour l'Écosse et pour l'Irlande du Nord, n'ayant pas souhaité être candidat pour conserver son siège de député aux élections législatives, ses deux portefeuilles sont attribués respectivement à Lesley Laird et à Owen Smith. Et Teresa Pearce ayant démissionné, son poste de Ministre fantôme aux Communautés et au Gouvernement local est attribué à Andrew Gwynne, le coordinateur de la campagne électorale travailliste lors des législatives[27].

Other Languages

Copyright