Clifford Grey

Clifford Grey (né le et mort le ) est un auteur-compositeur, acteur, librettiste et médaillé olympique de bobsleigh. Né sous le nom de Percival Davis, il est aussi connu sous le nom de Clifford Gray, Tippi Gray, Tippi Grey, Tippy Gray et Tippy Grey.

En tant qu'écrivain, Grey est actif aux théâtres de West End et de Broadway, en tant que librettiste et parolier pour des compositeurs tels que Ivor Novello, Jerome Kern, Howard Talbot (en), Ivan Caryll et George Gershwin. Ses chansons les plus notables ont été écrites au début de sa carrière, en 1916 : If You Were The Only Girl In The World et Another Little Drink Wouldn’t Do Us Any Harm. Ses derniers succès incluent Spread a Little Happiness.

À l'insu de sa famille et de son entourage professionnel, Grey dispute sous un pseudonyme à deux reprises les Jeux olympiques d'hiver, en 1928 et 1932, et remporte deux médailles d'or.

Débuts

Grey est né à Birmingham, en Angleterre, de George Davis, un fabricant de fouets, et sa femme Emma, née Lowe. Il étudie à l'école King Edward VI[1]. Après la fin de ses études en 1903, il travaille dans plusieurs postes de bureau, ne connaissant jamais de succès. Il devient un Pierrot avec une troupe locale, et prend comme nom de scène Clifford Grey. Le temps qu'il se marie en 1912, il abandonne la scène en faveur de l'écriture de parole pour le théâtre de West End[2]. Sa femme est Dorothy Maud Mary Gould (1890 ou 1891–1940), qui fait partie de sa troupe. Ils ont ensemble deux filles ; Grey adopte aussi la fille de Gould. Leur mariage dure jusqu'à la mort de Dorothy[1].

En 1916, Grey collabore avec le compositeur américain Nat Ayer sur The Bing Boys Are Here (en), une revue démarrant à Londres en avril, qui contient deux des premiers succès de Grey, If You Were The Only Girl In The World et Another Little Drink Wouldn"t Do Us Any Harm. Il collabore avec Ayer sur Pell-Mell, The Bing Girls Are There, The Other Bing Boys, The Bing Brothers On Broadway, and Yes, Uncle! et avec Herman Finck (en) dans Hullo, America!, Ivor Novello et Jerome Kern dans Theodore & Co, Howard Talbot (en) et Novello dans Who’s Hooper?, et Ivan Caryll dans Kissing Time[3]. Sur le dernier spectacle, il travaille avec P.G. Wodehouse[4], qui était personnellement mitigé quant au talent de Grey, le voyant comme un spécialiste d'adaptation d'œuvres existantes plutôt qu'un talent original[5].

Années 1920 : Broadway et Hollywood

En 1920, Grey est invité à New York par Kern pour renouveler leur collaboration, et travaille sur Sally de Florenz Ziegfeld[3]. Grey reste aux États-Unis pendant la majorité de la décennie, avec quelques retours à Londres pour Phi-Phi avec Henri Christiné (1922), The Smith Family avec Ayer (1922), et The Rainbow avec George Gershwin (1923). Pour Broadway, il fournit régulièrement des paroles – et quelques libretti – pour des comédies musicales et des revues. Ses collaborateurs sont Sigmund Romberg et Melville Gideon (en) sur quelques spectacles avec moins de succès, Vincent Youmans sur Hit The Deck (1927) et Rudolf Friml et Wodehouse sur The Three Musketeers (1928)[3]. C'est lors de ces années que Grey pratique en parallèle du bobsleigh de haut niveau.

Le cinéma attire Grey vers Hollywood. il travaille avec Victor Schertzinger sur le film de 1929 The Love Parade de Maurice Chevalier and Jeanette MacDonald, et avec Oscar Straus sur The Smiling Lieutenant (1931), et contribue dans des films avec une palette de vedettes, de Ramon Novarro à Lawrence Tibbett en passant par Marion Davies[3]. Il écrit des scripts et des paroles pour quatorze films de Hollywood entre 1929 et 1931[1]. En 1929, il returne temporairement à Londres, où il collabore avec Vivian Ellis sur Mr Cinders où se trouve l'une des chansons de Grey, Spread a Little Happiness[6].

Tippi Gray, le bobeur

L'Oxford Dictionary of National Biography écrit, sur cet aspect de la vie de Grey lors de ses années new-yorkaises :

« Grey s'est fait beaucoup d'amis au théâtre et dans le monde du sport. Beaucoup plus tard, la vie secrètre de cet homme calme, à la retraite, et ayant l'air sérieux, supposé sédentaire et timide derrière ses lunettes à monture d'écaille, est révélee. Avec une habileté considérable, Grey s'est inventé une personnalité américaine, Tippi Gray, et c'est sous ce nom qu'il rejoint trois amis de bobsleigh et remporte le titre olympique aux Jeux olympiques d'hiver de 1928 et de 1932[1]. »

Sous le nom de Tippi Gray, Grey concourt pour les États-Unis en bobsleigh, remportant la médaille d'or en bob à cinq aux Jeux olympiques d'hiver de 1928 à Saint-Moritz. Il obtient une nouvelle médaille d'or aux Jeux olympiques d'hiver de 1932 à Lake Placid, cette fois-ci en bob à quatre. Il est aussi médaillé de bronze de bob à quatre aux Championnats du monde de la FIBT 1937 à Saint-Moritz. Bien que remportant toutes ses médailles sous les couleurs américaines, Grey garde sa citoyenneté britannique. Les enfants de Grey' ne découvriront son passé de sportif qu'après sa mort[7].

West End et dernières années

Retournant définitivement en Angleterre en 1932, Grey se concentre sur les spectacles de West End et le cinéma britannique. Son script de Rome Express (1932), une histoire d'espionnage, est « extrêmement populaire à son époque et crée virtuellement un sous-genre »[1]. Il écrit plus de vingt scripts pour des films britanniques, habituellement pour des acteurs populaires, mais aussi My Song Goes Round the World (1934) et Mimi (1935), une adaptation de La Bohème, pour Gertrude Lawrence et Douglas Fairbanks Jr.[1].

Durant les années 1930, des spectacles de Grey se produisent à la West End, écrits en collaboration avec d'anciennes connaissances et des nouvelles comme Oscar Levant, Johnny Green et Noel Gay (en)[1],[3]. À l'éclatement de la Seconde Guerre mondiale, Grey rejoint la Entertainments National Service Association (en) (ENSA), qui donne des spectacles à travers le pays et à l'étranger pour divertir les forces armées. En 1941, il présente un concert populaire à Ipswich lorsque la ville subit des bombardements massifs. Grey meurt deux jours plus tard, à l'âge de 54 ans, des suites d'une crise cardiaque due aux bombardements, et exacerbée par de l'asthme[1].

Copyright