Discussion:Hippophagie

Excellent travail de recyclage. Le texte a beaucoup gagné. Miss Kennedy


Vous parlez d'un "recyclage"... le texte d'origine était-il plus partial ? La plupart des résultats google sont en effet vite résumés : "non à l'hippophagie", "c'est horrible"... Cet article est donc bienvenu, du fait de sa neutralité.

On pourrait préciser que les arguments invoqués par les cavaliers sont plus dirigés vers les conditions d'abattage des animaux que par le fait de manger le cheval en soi. Tous les abattoirs torturent-ils les chevaux autant que les associations veulent nous le faire croire ? Hm, c'est peut-être le mauvais endroit pour poser la question... Mais ce n'est pas sur un site anti-hippophage que je trouverai une réponse objective.

Tût-tûûût 20 février 2007 à 11:25 (CET)[répondre]


Je propose d'ajouter le lien vers le site de la filière viande chevaline en France : www.viande-chevaline.fr

J'ai modifié le texte: "Tous les grands peuples cavaliers, comme les Mongols, les Indiens et les Huns furent hippophages." par "Tous les grands peuples cavaliers, comme les Mongols, les Amérindiens et les Huns furent hippophages." Non pas que les indiens n'en ai jamais mangé, mais ce n'est pas un grand peuple cavalier. En effet, le cheval supporte mal le climat du sous-continent indien. Les Indo-aryens, soit il y a plus de 2000 ans, mangeaient certes du cheval, mais on ne peut pas les appeler 'indiens'. Par contre, bien qu'introduit par les Européens, en Amérique le cheval a eu une importance capitale dans l'histoire des Amérindiens. Sultan Rahi le 7 août 2007 à 16:08 (CET).

Le principe de neutralité oblige à mentionner toutes les informations concernant la pratique et non pas uniquement celles qui arrangent une certaine catégorie de personnes (retrait des infos sur la trichinellose, ajout d'informations partiales sur la campagne BB, etc...). J'ai donc sourcé les informations à propos des controverses. On aurait pu résumer l'ancienne page par "le cheval, c'est bon, mangez-en !", or, les chiffres (2% du marché total de la viande) tendent à prouver que les non-hippophages sont les plus nombreux. De plus, contrairement à ce que les professionnel de la filière tentent hypocritement de faire croire au consommateur, ce ne sont pas des poulains de trait élevés "pour ça" qui sont majoritairement envoyés au couteau, mais des chevaux de course (trotteurs, pur-sang anglais) surproduits et tués car "pas assez rentables" --Egyszarvúfej (heraldika,) fr -- tête de licorne.PNG Tsaag Valren () 13 juillet 2009 à 20:31 (CEST)[répondre]

2% de la viande consommée ne veut pas dire que 2% de la population mange(rait) du cheval. Mansuetus (d) 14 février 2012 à 16:21 (CET)[répondre]

Je vous signale une source intéressante : Isidore Goeffroy Saint-Hilaire, Lettre sur les substances alimentaires et particulièrement sur la viande de cheval, Victor Masson, Paris, 1856, 264 p., p. 252. En ligne. Bien à vous, --Égoïté (d) 6 janvier 2010 à 12:22 (CET)[répondre]

Je suis un peu surprise qu'aucune étude sérieuse ne vienne nuancer cette affirmation qui, pour le moins, prend l'eau : Peut-être que l'hippophagie a permit de garder la variété des races de trait en France. Mais à quel prix ? De ces chevaux qui étaient le « moteur de l'agriculture », le marché de la viande a fait des bestiaux à peine capables de se déplacer à un trot pesant, elle a enfermé les races (du moins 7 d'entre elles) de trait dans le créneau "viande", à tel point que les associations d'utilisateurs de chevaux de travail (que je connais bien) sont obligées d'acheter leurs animaux en Belgique (où l'on compte 10 fois plus d'entreprises de débardage qu'en France) et aux Etats Unis (où les percherons ont gardé « la ligne », contrairement à leurs homologues français).

Avec du recul, il est clair que l'élevage de poulains de trait pour la viande a eu l'effet pervers d'enfermer ces races dans un créneau dont elles peinent à se sortir, et si les alternatives à la boucherie demeurent si peu nombreuses pour les chevaux de trait (en retard flagrant sur la belgique et l'Allemagne), c'est bien parce que les débardeurs et les utilisateurs de chevaux d'attelage français ne trouvent pas d'animaux aptes à leur activité - mais aussi parce qu'on a culturellement intégré que « le cheval de trait est une bête à viande » !

Quand à savoir si l'hippophagie a sauvé le cheval de trait dans les années 1970... il suffit de regarder outre manche : le royaume-uni a gardé pas moins de 5 races de trait sur un territoire plus réduit que la France : Shire, Suffolk Punch, Clydesdales, et deux races parfois classées « poney », parfois classées « trait » : le Fell et le Dales. On pourrait ajouter à cette liste le Cleveland bay, équivalent de notre cob normand. Pas mal pour un pays non-hippophage ! Il faut dire que les anglais ont su garder à leurs chevaux une place (même petite) d’animal de travail et de partenaire de reconstitutions folkloriques (leurs fameux tonneaux à bière par exemple), en tout cas suffisante pour permettre à ces 5 races de subsister sans se faire transformer en « bêtes à viande ».

Les études du CNRS n'ont-elles pour but que de prouver que manger du cheval, c'est sauver le cheval ? Les alternatives économiques existent, pourtant... et si elles peinent à se développer (3000 entreprises de débardage en Allemagne, 2000 en Belgique, et... 100 en France !) c'est peut-être la faute du marché de la viande... --Egyszarvúfej (heraldika,) fr -- tête de licorne.PNG Tsaag Valren () 12 janvier 2010 à 01:38 (CET)[répondre]

J'ai trouvé que cette partie de l'article était très mal maitrisée (mais je n'en fais pas grief à l'auteur, c'est compliqué) je vais essayer de mettre les choses au clair ici de manière à ce que ce soit répercuté dans l'article

  1. L'avis quant à l'hippophagie dépend des madhhab de l'islam sunnite qui sont au nombre de 4 (et non 5, comme indiqué dans l'article). Les shafiites et les Hanbalites n'émettent aucune objection quant à l'hippophagie, les Hanafites et les Malikites (les 2 écoles les plus importantes numériquement) concidèrent que c'est makruh, c'est à dire « détestable » mais pas interdit pour autant (source)
  2. Le débat repose sur les bases suivantes : d'une part il y a plusieurs hadiths qui mentionnent que les compagnons du prophète ont mangé du cheval en plusieurs occasions, d'autre part, il existe une sourate du coran (16:8) où il est indiqué : « Il vous a donné des chevaux, des mulets, des ânes, pour vous servir de monture et d’apparat. Il a créé des choses que vous ne connaissez pas. » (ce n'est donc pas la Mosquée de Paris qui le dit!). Les avis sont partagés quant à l'interprétation de ce passage. (source)

En espérant avoir aidé à clarifier les choses.--Kimdime (d) 24 février 2011 à 11:53 (CET)[répondre]

Merci pour tes corrections, j'avais du mal à comprendre avant que tu ne clarifies (ça se voyait juste dans la formulation "la position de la tradition islampique est peu claire"). --Egyszarvúfej (heraldika,) fr -- tête de licorne.PNG Tsaag Valren () 24 février 2011 à 18:30 (CET)[répondre]
...et j'ai rajouté la position des Chiites, je pense qu'on est bons niveau islam !--Kimdime (d) 25 février 2011 à 12:28 (CET)[répondre]

Je lis dans larticle : « Le premier tabou hippophagique remonte à l'établissement des interdits alimentaires du judaïsme, qui désigne dans la Torah les mammifères ruminants au pied fourchu comme les seuls licites pour l'homme ». Fourchu est bien le terme ? Je croyais me rappeler d'une histoire de sabot fendu, mais c'est trop flou dans ma mémoire. Bdc43 (d) 24 février 2011 à 18:20 (CET)[répondre]

J'ai lu "pied fourchu" dans ma source, mais comme je n'ai jamais lu la Torah, tu as sans doutes raison. As-tu une source ? --Egyszarvúfej (heraldika,) fr -- tête de licorne.PNG Tsaag Valren () 24 février 2011 à 18:32 (CET)[répondre]
On parle plutôt de sabot fendu, je confirme, ceci dit dans la bible, les deux expressions sont utilisées de manière interchangeable Deuteronome 14--Kimdime (d) 24 février 2011 à 20:09 (CET)[répondre]
Ok, merci ! Bdc43 (d) 25 février 2011 à 06:49 (CET)[répondre]
"Pied fourchu" selon la traduction Louis Second ( http://fr.wikisource.org/wiki/L%C3%A9vitique_11 ), "sabot fendu" selon la bible en français courant (traduction adaptée de celle de Louis Second), et "sabot fendu" selon la TOB (traduction oecuménique de la Bible). La traduction Louis Second datant de 1910, on peut supposer que ce n'est plus la "meilleure" pour parler de bible aux non puristes, je milite donc pour conserver le "sabot fendu" de l'article. Mansuetus (d) 3 janvier 2012 à 19:18 (CET)[répondre]

L'article a toutefois été promu BA à cette occasion. Gemini1980 oui ? non ? 6 avril 2011 à 02:43 (CEST)[répondre]

Bonjour, je signale simplement une émission radio consacrée à L'histoire du cheval, et plus précisément à l'hippophagie, sur les ondes de France-Cul. mardi dernier. Peut-être y a-t-il quelque chose à en tirer ? FF - 23.11.2011 - 7:27 PM.

Quand on lance le fichier audio, il n'y a pas moyen de mettre sur pause ni de savoir à combien de minutes ça en est. Assez gênant pour sourcer... --Egyszarvúfej (heraldika,) fr -- tête de licorne.PNG Tsaag Valren () 23 novembre 2011 à 22:12 (CET)[répondre]

http://www.cheval-savoir.com/920-cinq-mesonges-sur-hippophagie Je ne vais pas prendre l'initiative de sourcer avec un article de ma main, mais je signale son existence ici --Egyszarvúfej (heraldika,) fr -- tête de licorne.PNG Tsaag Valren () 24 mai 2012 à 12:43 (CEST)[répondre]

Merci (mais à 29 euros l'article ou 35,95 dollars canadiens, ça fait cher la source !) Émoticône sourire. Binabik (d) 15 février 2013 à 17:06 (CET)[répondre]

L'article dit, suivant le Daily Mail, un tabloid, que l'exportation de chevaux vivants est interdite par la législation britannique. Ce n'est pas un reflet exact de la source, qui dit "effectively banned" = "interdit en pratique". J'ai trouvé ce site de la Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals, qui dit que les chevaux sont inclus dans les exportations d'animaux vivant du port de Ramsgate depuis son réouverture en 2011. [1]. "Since the live export trade from Ramsgate re-opened in 2011 many thousands of animals including calves, sheep and horses have suffered being shipped overseas through its port." Itsmejudith (d) 9 février 2013 à 17:47 (CET)[répondre]

Ci-Joint le C/C de l'article du Monde qui ne passe qu'en version payante dans l'article

http://www.lemonde.fr/sante/article/2013/02/15/viande-chronique-d-un-scandale-annonce_1833208_1651302.html

Contenu de l'article supprimé -> droit d'auteur

86.72.197.76 (d) 15 février 2013 à 17:01 (CET)[répondre]

Bonjour,
Merci pour votre apport de source, c'est très intéressant. Hélas, il n'est par contre pas possible de copier-coller l'intégralité de l'article du Monde ici (en raison des droits d'auteur). J'ai toutefois récupéré le texte que je peux faire parvenir par e-mail à qui m'en fait la demande. Cordialement, Binabik (d) 15 février 2013 à 17:04 (CET).[répondre]

Une proposition d'anecdote pour la section « Le Saviez-vous ? » de la page d'accueil, et basée sur cet article, a été proposée sur la page dédiée.
N'hésitez pas à apporter votre contribution sur la rédaction de l'anecdote, l'ajout de source dans l'article ou votre avis sur la proposition. La discussion est accessible ici.
Une fois l'anecdote acceptée ou refusée pour publication, la discussion est ensuite archivée .
(ceci est un message automatique du bot GhosterBot le 13 décembre 2017 à 09:46, sans bot flag)

Une proposition d'anecdote pour la section « Le Saviez-vous ? » de la page d'accueil, et basée sur cet article, a été proposée sur la page dédiée.
N'hésitez pas à apporter votre contribution sur la rédaction de l'anecdote, l'ajout de source dans l'article ou votre avis sur la proposition. La discussion est accessible ici.
Une fois l'anecdote acceptée ou refusée pour publication, la discussion est ensuite archivée .
(ceci est un message automatique du bot GhosterBot le 30 avril 2018 à 21:16, sans bot flag)

Il est indiqué dans la section 2.3.1 au troisième paragraphe, que les enseignes de l'époque (1866) étaient souvent éclairées au lampes néon, inventées en 1910. --Ludoland (discuter) 7 mai 2018 à 10:03 (CEST)[répondre]

Discussion transférée depuis Wikipédia:Pages à fusionner
Même chose que pour les chiens : la seule raison d'être du 2e article est l'existence du concept d'Hippophagie (il n'existe pas d'article sur les boucheries bovines, porcines etc.) Elfast (discuter) 23 août 2018 à 23:33 (CEST)[répondre]

  1. Contre fort, très très fort ! Émoticône Bah non ! L'un est une pratique sociale concernant l'alimentation humaine qui peut être d'origine culturelle, religieuse ou idéologique, l'autre est un établissement commercial où l'on fait rassir et où l'on découpe et vend au détail de la viande d'animaux de boucherie, et ce avec un boucher. Absolument rien à voir. — Hautbois [canqueter] 23 août 2018 à 23:55 (CEST)[répondre]
  2. Contre fort, d'accord avec Hautbois. D'ailleurs les deux articles n'entretiennent aucune confusion. L'article Boucherie chevaline pourrait être un peu plus étoffé, ne serait-ce qu'en reprenant les infos et les images de de:Pferdemetzgerei et nl:Paardenslager. — Ariel (discuter) 24 août 2018 à 07:04 (CEST)[répondre]
    P.S. « il n'existe pas d'article sur les boucheries bovines, porcines etc. » : ben forcément, puisqu'elles n'existent pas (en Europe tout au moins, les boucheries ordinaires sont pluri-animaux sauf cheval, et les boucheries uniquement porcines sont des charcuteries), alors qu'il existe bien des boucheries chevalines...
    Notification Ariel Provost : Ben pourquoi on sépare les chevaux du reste ? Ce n'est certainement pas pour des raisons techniques, mais cette séparation s'est faite uniquement à cause de la réprobation (= hippophagie). Les articles nl + de que tu mentionnes sont justement des articles généraux sur hippophagie + boucherie chevaline (tu peux vérifier, hippophagie redirige vers boucherie chevaline). Elfast (discuter) 24 août 2018 à 18:36 (CEST)[répondre]
    Notification Elfast : Tu as raison sur ce point. Mais je continue à penser que c'est mieux de séparer les deux. De la même manière il faudrait séparer la charcuterie-aliment de la charcuterie-boutique (pas d'article), ainsi que la triperie-aliment de la triperie-boutique (pas d'article). — Ariel (discuter) 24 août 2018 à 19:19 (CEST)[répondre]
  3. Contre fort avec les mêmes arguments, on ne mélange pas le commerce et la pratique alimentaire, même si forcément l'un alimente l'autre. Cordialement, choumix (discuter) 24 août 2018 à 08:19 (CEST).[répondre]

L’hippophagie est une pratique alimentaire, Wikipedia une encyclopédie. Décrire n’est pas démontré la validité ou l’absurdité de cette pratique non ? Je n’ai pas touché cet article et suis ce qu’on appelle un « viandard » mais une chose est sûr, nous sommes loin de l’encyclopédie là. Et ce n’est pas pour avoir des avis en contre balancement pour modérer l’article. Juste décrire factuellement, daté, sourcer. — Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 2A01:CB18:154:D700:6071:5F8D:EA75:BAA0 (discuter), le 5 décembre 2020 à 15:59 (CET)[répondre]

C’est une encyclopédie et non une tribune d’opinion. Je me suis juste amusé à apporter 2 petits ajouts sur 2 paragraphes. 1 cheval mort pour 1008 transportés =0,1%. Et les jambes brisée (Fracture, entorse, tendinite chronique ?). En tout cas bien joué aux opposants à l’hypophagie, perso Je dirais juste que son goût est plus proche du gibier comme le chevreuil, par exemple, que celle du bœuf. Ça se sent dès la cuisson à vrai dire. Monter un cheval, labourer ou débarder avec un cheval, le garder en « liberté » dans son pré, puis, quoi qu’il en soit, devoir le faire équarrir en abattoir ou brûler avec de la chaux dans une zone en profondeur très importante pour éviter de polluer les zones ayant des sources d’eau potable. C’est probablement la raison de l’hyppophagie ? Ne rien rien gaspiller ou polluer jusqu’à la fin ? Non je ne mangerai pas mes parents cependant, il y a un règne du vivant et on est encore au dessus pour l’instant. On pourrait toujours espérer des cimetières pour le bétail ayant servi à autre chose qu’à aider l’homme sans le nourrir  ? On peu enterrer les canards et les lapins sans trop de risque, le bétail c’est autre chose. En sachant qu’ils ne pourraient subvenir à leurs besoins sans l’aide de l’homme de nos jours. L’hyppophagie est peut-être la seule façon de maintenir la filière équestre encore rentable et de ne pas laisser cette espèce vivante disparaître ? J’en sais rien je n’ai pas de source à produire. J’aime les animaux, les humains et la viande. En tout les cas bien joué, c’est presque subtil. — Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 2A01:CB18:B8E:8500:CC0E:80A0:BF20:C001 (discuter), le 12 juin 2021 à 19:28 (CEST)[répondre]

Other Languages

Copyright