Julius Rietz

August Wilhelm Julius Rietz (né le à Berlin – mort le [1] à Dresde) est un chef d'orchestre, compositeur et violoncelliste allemand. Il est aussi enseignant avec des élèves tels que Woldemar Bargiel[2]. Salomon Jadassohn et Arthur Sullivan[3]. Il édite également de nombreuses œuvres de Felix Mendelssohn en vue de leur publication.

Il étudie le violoncelle auprès de Schmidt, Bernhard Romberg et Gans. À 16 ans, il rejoint l'orchestre du Königstädter Theater pour lequel il compose la musique pour la pièce Lorbeerbaum und Bettelstab de Holtei. En 1834, il est nommé chef assistant à l'opéra de Düsseldorf sous Mendelssohn auquel il succède l'année suivante. En 1847, il est appelé à Leipzig en tant que kapellmeister du théâtre et chef d'orchestre de la Singakademie. En 1848, il succède à Mendelssohn en tant que chef des concerts du Gewandhaus et comme professeur de composition au Conservatoire. Il est appelé à Dresde en 1860 pour succéder à Reissiger comme maître de chapelle de la cour. Il y dirige l'opéra et entreprend ensuite la direction du conservatoire royal. Il meurt à Dresde.

En tant que compositeur, il appartient à l'école classique plus jeune[incompréhensible] et est fortement opposé au mouvement néo-allemand. Parmi ses œuvres des opéras, trois symphonies, plusieurs ouvertures, des sonates pour flûte, pour violon, des motets, des messes, des psaumes et maintes autres pièces de musique religieuse.

Opéras

  • Jery und Bätely (1839)
  • Das Mädchen aus der Fremde (1839)
  • Der Korsar (1850)
  • Georg Neumann und die Gambe (1859)

Ouvertures

  • Ouverture concertante en la majeur, op. 7
  • Hero und Leander, op. 11
  • Lustspielouvertüre, op. 53

Concertos

  • Concerto pour clarinette, op. 29
  • Pièce de concert pour hautbois et orchestre
  • Concerto pour violoncelle, op. 16

Symphonies

  • Symphonie en sol mineur op. 13 (1843)
  • Symphonie en la majeur op. 23 (1846)
  • Symphonie en mi bémol majeur op. 31 (1854/55)

Copyright