Louis Michel François Doyère

Louis Michel François Doyère est un zoologiste et un agronome français, né le à Saint-Jean-des-Essartiers et mort le en Corse.

Après avoir obtenu sa licence de sciences, il devient professeur à Paris. En 1838, il traduit en français l’ouvrage de William Buckland (1784-1856) intitulé : "La géologie et la minéralogie dans leurs rapports avec la théologie naturelle", publié l’année précédente en Angleterre. Deux ans plus tard, il fait paraître chez Dezobry et Magdeleine, un ouvrage intitulé : "Leçons d'histoire naturelle".

De 1841 à 1842, il est préparateur au laboratoire d'anatomie et histoire naturelle de l'Homme, au Muséum national d'histoire naturelle. Le , il soutient devant la faculté des sciences de Paris sa thèse intitulée Mémoire sur l'organisation et les rapports naturels des Tardigrades, et sur la propriété remarquable qu'ils possèdent de revenir à la vie après avoir été complètement desséchés.

Il enseigne alors au lycée Henri IV à Paris, puis au lycée Bonaparte. De 1850 à 1852, il occupe la chaire de zoologie appliquée à l’agriculture à l’Institut agronomique de Versailles ; puis celle d’histoire naturelle à l’École centrale des arts et manufactures. Ultérieurement, il publie des travaux sur l'ensilage.

  • 1838 : traduction en français de La Géologie et la minéralogie dans leurs rapports avec la théologie naturelle de William Buckland (1784-1856) (deux volumes, Crochard, Paris).
  • 1852 : Recherches sur l'alucite des céréales, l'étendue de ses ravages et les moyens de les faire cesser, suivies de quelques résultats relatifs à l'ensilage des grains (Dusacq, Paris).

Copyright