Saison 1916-1917 de la PCHA

La saison 1916-1917 est la sixième saison de l'Association de hockey de la Côte du Pacifique (souvent désignée par le sigle PCHA en référence à son nom anglais : Pacific Coast Hockey Association), ligue de hockey sur glace d'Amérique du Nord. Chacune des quatre équipes qui commencent la saison doit jouer vingt-quatre parties ; à la fin du calendrier, les Metropolitans de Seattle sont la meilleure équipe de la PCHA et remportent le titre de champions de la ligue. Par la suite, ils remportent la finale de la Coupe Stanley en battant les Canadiens de Montréal de l'Association nationale de hockey.

Avant les débuts de la saison régulière, un changement important a lieu dans la PCHA : l'équipe de Victoria est déménagée et devient les Canaries de Spokane dans l'État de Washington ; il ne reste alors qu'une seule équipe sur le territoire canadien pour trois équipes aux États-Unis[1]. Bernie Morris finit meilleur pointeur de la saison avec cinquante-quatre points, un record pour la PCHA[2]. Thomas Dunderdale totalise un nombre record pour la PCHA de 141 minutes de pénalités, record qui ne sera jamais dépassé dans la PCHA[3].

Les Metropolitans de Seattle finissent la saison en tête du classement alors qu'ils occupent cette première place depuis le et une victoire 7-4 sur les Millionnaires de Vancouver ; ils comptent à la fin du calendrier seize victoires pour huit défaites[1]. Il apparaît finalement que le déménagement de l'équipe de Victoria pour devenir les Canaries de Spokane n'est pas une bonne idée : le public n'accroche pas et le dernier match de la saison entre Spokane et Vancouver est même annulé[1].

Résultats des matchs

Résultats de la saison[4]
Date Visiteurs Score Locaux
1-déc Spokane 5–4 Portland
2-déc Seattle 2–6 Vancouver
5-déc Portland 3–4
(11 min P)
Seattle
5-déc Vancouver 4–6 Spokane
8-déc Seattle 2–5 Portland
9-déc Spokane 6–9 Vancouver
12-déc Portland 5–7 Spokane
12-déc Vancouver 7–6
(13 min 40 s P)
Seattle
15-déc Vancouver 3–5 Portland
15-déc Spokane 0–4 Seattle
19-déc Seattle 3–1 Spokane
23-déc Portland 5–7 Vancouver
26-déc Vancouver 2–7 Seattle
26-déc Portland 2–6 Spokane
29-déc Spokane 5–10 Portland
30-déc Seattle 7–4 Vancouver
2-janv Portland 7–4 Seattle
5-janv Vancouver 3–5 Portland
5-janv Seattle 1–5 Spokane
9-janv Spokane 1–3 Seattle
9-janv Portland 4–5 Vancouver
12-janv Vancouver 3–12 Seattle
12-janv Portland 3–5 Spokane
16-janv Seattle 6–2 Portland
19-janv Portland 3–8 Seattle
20-janv Spokane 3–6 Vancouver
23-janv Vancouver 8–5 Spokane
26-janv Spokane 5–4 Portland
27-janv Seattle 2–3 Vancouver
30-janv Spokane 2–4 Seattle
30-janv Vancouver 7–11 Portland
2-févr Seattle 16–1 Spokane
3-févr Portland 1–6 Vancouver
6-févr Portland 3–4
(min P)
Spokane
6-févr Vancouver 4–8 Seattle
9-févr Seattle 1–5 Portland
10-févr Spokane 1–8 Vancouver
13-févr Spokane 8–12 Vancouver
13-févr Portland 2–5 Seattle
16-févr Spokane 1–9 Portland
17-févr Seattle 2–4 Vancouver
20-févr Vancouver 4–6 Portland
23-févr Spokane 7–9 Seattle
24-févr Portland 4–5 Vancouver
27-févr Spokane 0–7 Seattle
2-mars Spokane 5–11 Vancouver
2-mars Seattle 4–3 Portland
Vancouver Match annulé Spokane

Classement

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Classement de la PCHA 1916-1917[4]
Équipe PJ V D N  BP  BC
Metropolitans de Seattle 24 16 8 0 125 80
Millionnaires de Vancouver 24 14 9 0 71 124
Rosebuds de Portland 24 9 15 0 114 112
Canaries de Spokane 24 8 15 0 89 143
Photomontage de l'équipe championne en 1917
Photomontage des Metropolitans de Seattle champions 1917 de la Coupe Stanley.

En finissant premiers de la PCHA, les Metropolitans ont donc le droit de jouer une série pour la Coupe Stanley contre les champions de l'Association nationale de hockey, les Canadiens de Montréal. Le premier match de la série est joué avec sept joueurs en même temps sur la glace pour chaque équipe, selon le règlement en vigueur dans la PCHA, alors que la série se joue au meilleur des cinq matchs ; les Canadiens l'emportent huit buts à quatre grâce à quatre buts de Didier Pitre pour Montréal[5]. Les Metropolitans réagissent lors des deux matchs suivant en remportant les deux rencontres 6-1 et 4-1. Le quatrième match se joue le devant une foule compacte et les joueurs locaux de Seattle remportent cette nouvelle confrontation 9-1 et deviennent ainsi la première équipe basée aux États-Unis à remporter la Coupe Stanley[5]. Au total, le score est de vingt-trois à onze, avec quatorze des buts des vainqueurs inscrits par Bernie Morris – dont six au cours du quatrième match[1]. Les joueurs de Seattle touchent alors une prime de 180 dollars chacun pour leur victoire[6].

L'effectif sacré champion est le suivant[7] :

Other Languages

Copyright