Torino Football Club

Le Torino Football Club, plus communément appelé le Torino (et surnommé le Toro en italien et le Tòr en piémontais), est un club de football professionnel italien fondé le et basé dans la ville de Turin, dans la région du Piémont, dans le nord de l'Italie.

 : l'équipe (qui vient de gagner plusieurs championnat et coupes d'Italie d'affilée) est victime d'un terrible accident aérien après un match amical à Lisbonne, où toute l'équipe perd la vie. Cette date est encore aujourd'hui indélébile pour le monde granata et l'Italie, de sorte que des milliers de personnes se réunissent à la basilique de Superga de Turin, lieu de l'accident.

Fondé sous le nom de Foot Ball Club Torino au début du XXe siècle par le suisse Alfred Dick (l'un des anciens présidents et proche des créateurs de la Juventus), ensuite renommé AC Torino (ou encore Torino Calcio), le club fit faillite le pour cause d'instabilité financière. Le , le club est alors refondé sous le nom provisoire de Società Civile Campo Torino avant de devenir quelques semaines plus tard l'actuel Torino FC.

Le club nourrit certaines rivalités avec l'autre grand club turinois, la Juventus (les deux équipes se rencontrent lors d'un derby appelé le Derby della Mole). À Turin même, la population soutient davantage le Torino qui est vu comme le club populaire et représentatif de la région du Piémont.

Le club, présidé par Urbano Cairo et entraîné par Moreno Longo, évolue en 2019-2020 en Serie A.

Création et débuts du club

Le club est considéré comme l'héritier de l'Internazionale Torino, première équipe de football italienne de l'histoire, fondée en 1893[2].

Un an après le premier scudetto de la Juventus, le président bianconero de l'époque, le suisse Alfred Dick, désira en 1906 transférer le club de Turin vers son pays natal, et de l'appeler le Jugend Fußballverein, sans aucune consultation ni discussion avec les autres membres du club. Dick fut alors arrêté dans ses démarches et contraint de démissionner de son poste, mais il resta à Turin pour fonder son propre club, le Foot-Ball Club Torino[3], le (l'intense rivalité entre les deux clubs pour assoir sa suprématie sur la ville de Turin existe dès cette date, et la première partie entre les deux équipes).

Le Football Club Torino, une fois fondé et organisé par Alfredo Dick par la fusion des clubs de l'Internazionale Torino et du FC Torinese (avec la participation du célèbre Vittorio Pozzo qui connaîtra la gloire que l'on sait dans les années 1930 aux commandes de l'équipe d'Italie), s'inscrit directement dans le championnat d'Italie de football. Dick entame dès lors une politique de recrutement de joueurs souvent helvétiques lors de la première décennie du club (certains joueurs quittèrent la Juve dès 1906 pour rejoindre leur ex-président lorsque ce dernier était bianconero comme Diment, Bollinger, Mazzia ou encore Squair).

Lors des éliminatoires régionales du championnat d'Italie 1907, se tient le 13 janvier le premier match de l'histoire entre les deux clubs de Turin, le Foot-Ball Club Juventus et le Foot-Ball Club Torino, premier d'une longue série de derbie entre les deux équipes (le match sera ensuite appelé le Derby della Mole ou le Derby de Turin)[4], qui se solda sur une victoire 2-1 des Granata.

Du premier scudetto jusqu'à la Guerre

Lors de la saison 1926-1927, le club se retrouve au centre d'un des premiers grands scandales du football italien. En effet, lors d'un derby della Mole joué le dimanche , un des dirigeants du Torino, le docteur Nani, aurait tenté de corrompre le défenseur bianconero Luigi Allemandi en lui proposant 50000 lires pour qu'il sabote le match. Le Toro remporta le match 2 buts à 1 mais le scudetto remporté par le club à la fin de la saison (premier titre officiel remporté par le club) fut annulé à la fin du tournoi[5], et Allemandi, au départ radié à vie, vit sa sentence allégée, et dut quitter le club bianconero. Il fut alors vendu à l'Inter. Cette affaire fut alors surnommée l'Affaire Allemandi[6].

Lors de la saison suivante, le club remporte enfin son premier titre officiel, en étant sacré champions d'Italie 1927-1928.

Le club se lance tôt dans le professionnalisme et doit "italianiser" son nom en Torino Associazione Calcio en 1936 sur ordre des autorités fascistes italiennes.

Période dorée du Grande Torino

Après la Seconde Guerre mondiale, le club adopte le nom de Torino Calcio et écrit les plus belles pages de son histoire à la fin des années 1940. Autour du brillant meneur de jeu Valentino Mazzola, père de Sandro qui marquera lui aussi le football italien de sa classe, l'équipe connue dans les annales sous le nom de Grande Torino[7] rafle quatre titres de champion consécutifs de 1946 à 1949. Cette dernière couronne est acquise dans la douleur et le deuil après la tragédie de Superga. Le , l'avion transportant l'équipe s'écrase à l'approche de l'aéroport de Turin sur la colline de Superga qui domine la ville[8]. Tous les joueurs sont tués sauf un qui n'avait pas fait le déplacement, blessé. C'est la fin du Grande Torino et le club rentre pour longtemps dans le rang.

Dans les années 1950, la montée en puissance de l'autre club de Turin, la Juventus, fait naître une rivalité féroce entre supporteurs des deux clubs. Aujourd'hui encore, et malgré l'écrasante supériorité au palmarès de la Juve, le Toro compte plus de supporteurs que son rival, aussi bien en ville que dans le reste de la province de Turin.

Période dorée des années 70

Le logo du Torino des années 80 a été élu en 2013 le plus beau logo italien de football de tous les temps par le magazine italien de football Guerin Sportivo [9]

Torino connaît un éphémère retour au sommet dans les années 1970 avec un titre de champion en 1976 et plusieurs participations européennes (dont un célèbre troisième tour de Coupe de l'UEFA face au SC Bastia en 1977-78), avant de retomber dans l'anonymat.

Périodes difficiles

Englué dans d'interminables ennuis financiers, il fait l'ascenseur entre première (Serie A) et deuxième division (Serie B) dans les années 1990 et 2000.

Depuis 2005

La Ligue professionnelle interdit au Toro de remonter en Serie A en 2005 faute d'assises financières stables malgré une promotion sur le terrain.

Le 9 août suivant, le club reprend son nom historique de Torino Football Club. En 2006, enfin, il retrouve l'élite après une victoire sur Mantoue en match de barrage. À la fin de la saison 2008-2009 il termine 18e et descend à nouveau en Serie B.

Dans la matinée du , est dévoilée, au stade National de Jamor de Lisbonne, une plaque en mémoire du dernier match du Grande Torino, disputé en ce lieu, la veille de la tragédie de Superga, en 1949[10]. Dans la soirée, dans le plus récent estádio da Luz, le « Toro » gagne aux tirs de buts contre le Benfica et remporte l'édition 2016 de la Coupe Eusébio[11].

Retour en Europe

La 2014-2015 saison voit Torino FC atteindre les huitièmes de finale de la Ligue Europa, où il est éliminé par le Zénith Saint-Pétersbourg. Dans la ligue, Turin termine neuvième et, au printemps, remporte son premier derby en vingt ans. L'année suivante, Turin termine la 2015-2016 saison à la douzième place. Après cinq ans, Ventura quitte le club pour rejoindre l'équipe nationale d'Italie. Il est remplacé par Siniša Mihajlovic, qui termine la 2016-2017 saison à la neuvième place. Il est remplacé par Walter Mazzarri en janvier, qui conduit le club à une neuvième place à la fin de la 2017-2018 saison. La saison suivante, Turin termine septième et s'est qualifié pour la Ligue Europa après cinq ans d'absence.

Rivalités

La Mole Antonelliana, le symbole de la ville de Turin qui donne son nom au derby avec la Juventus.

Le Torino s'étant dès sa création rapidement montré compétitif, tout d'abord dans le Piémont, puis au niveau national, il a donc entretenu au long de son histoire des rivalités avec d'autres clubs italiens

Le Toro entretient donc une grande rivalité avec un club en particulier, l'autre équipe turinoise, la Juventus Football Club. Le derby entre ces deux clubs est appelé le « derby della Mole » (en référence à la Mole Antonelliana, un monument en maçonnerie de 167,5 m symbolisant la ville de Turin), ou encore le derby de Turin (Derby di Torino en italien).

Cette intense rivalité existe depuis la fondation du Torino en 1906, et l'importance de ce match est accentué par le fait que les deux équipes sont directement liées de par leur histoire respectives. En effet, la rivalité locale est renforcée par le fait que le Toro fut créé par un ex-président bianconero du nom d'Alfredo Dick (qui fut forcé de quitter le club, créant alors son club, le Foot-Ball Club Torino aux couleurs granata).

La première rencontre officielle entre les deux équipes piémontaises se tint le dimanche (seulement un an après la création des Granata) au cours d'un match de championnat joué au Stadio Motovelodromo Umberto I, qui se solda par une victoire du Toro 2-1.

Ce fut lors de l'un de ces derbies que la Juve subit la plus lourde défaite de son histoire avec un 8 buts à 0 à domicile, le .

L'antagonisme est aussi lié à l'image des deux clubs, la « Vieille Dame » étant la propriété de la famille d'industriels des Agnelli depuis les années 1920 (elle fut donc longtemps perçue comme l'équipe de la bourgeoisie, bien qu'ensuite, les nombreux ouvriers originaires du sud du pays travaillant pour la Fiat se rallièrent à sa cause). En face, le Toro revendique quant à lui plus avec fierté un esprit « plus turinois et piémontais », ainsi que plus populaire et prolétaire[12], dans une ville plus acquise à la cause du Torino, la Juve, elle, étant plus supportée dans le reste du pays.

Palmarès en compétitions officielles
Compétitions nationales Compétitions internationales


Effectif actuel 2020-2021


Le tableau suivant liste les joueurs en prêts pour la saison 2020-2021.

Joueurs prêtés
P. Nat. Nom Date de naissance Sélection Club en prêt
23 M Drapeau de la France Meïté, SoualihoSoualiho Meïté 17/03/1994 (27 ans) France -20 ans AC Milan

Anciens joueurs du club


Le Torino a composé avec de nombreux entraîneurs au long de son histoire, ayant parfois au des coentraîneurs dirigeant l'équipe. Il s'agit ici de la liste des différents entraîneurs du club depuis 1912[15].

Copyright