Sénécas

Les Sénécas ou Tsonnontouans sont un peuple amérindien d'Amérique du Nord qui faisait partie de la Confédération iroquoise. Pendant la guerre d'indépendance américaine et durant la guerre anglo-américaine de 1812, ils étaient alliés aux Britanniques. Ils sont approximativement 1 000 au Canada et 8 000 aux États-Unis[réf. nécessaire].

L’origine du nom de la tribu vient du « Onöndowaga » et signifie « les personnes de la grande colline ».

Durant l'Ancien Régime, on utilisait le nom de Tsonnontouans ou Sonont8ehronons[1],[2],[3].

Photographie de Ah-Weh-Eyu (« jolie fleur »), femme sénéca, en 1908.

Les Sénécas vivaient traditionnellement dans ce qui est aujourd'hui l'État de New York, entre la rivière Genesee et le lac Canandaigua. Des récentes découvertes archéologiques montrent que leur territoire s’étendait jusqu’à la rivière Allegheny, notamment après que les Iroquois eurent anéanti les tribus wenro et ériée.

Les Sénécas cultivaient le maïs, les haricots et les courges, selon la technique des trois sœurs, et pratiquaient la chasse et la pêche.

Puisque les Sénécas étaient une tribu située davantage vers l’Ouest, ils étaient notamment connus sous le nom de « gardiens de la porte occidentale ». Étant un peuple sédentaire, la majorité des villages étaient protégés de palissades de bois. Ganondagan, composé de 150 maison longues, était le village sénéca le plus large du XVIIe siècle. Les femmes sénécas étaient les principales dispensatrices de soins et pratiquantes de l'agriculture tandis que les hommes chassaient ou cherchaient de nouvelles zones de peuplement.

Les Sénécas ont été impliqués dans le commerce de la fourrure à un stade précoce, en particulier avec les Hollandais. Grâce à ce commerce, les Sénécas ont été parmi les premières tribus indigènes de leur région à avoir accès aux armes à feu dès le début du XVIIe siècle.

Les Sénécas avaient une qualification particulière en matière de guerre et ils étaient de puissants et de féroces adversaires. Pourtant ils étaient reconnus pour leur diplomatie et leur volonté de s'unir aux cinq autres nations d'origine. Les Sénécas étaient souvent en guerre avec les Algonquins à l'est et les Hurons à l'ouest et au nord. Ils possédaient également une milice qui était envoyée en mission pour avoir l’hégémonie d’une région du territoire.

Red Jacket (1758-1830) : Un chef orateur des Sénécas, membre du clan Seneca Wolf et messager des Britanniques à l’époque de la Révolution américaine. Il avait l’habitude de porter un manteau rouge fourni par les Britanniques.

Lewis Henry Morgan (1818-1881) : Un avocat qui étudia de près les Sénécas. Il les a défendus parce qu’Ogden Land Company voulait les priver d’une partie de leurs terres.

Lewis Bennett, dit "Deerfoot" (1828-1896) : un coureur à pied qui s'illustra aux Etats-Unis et en Angleterre par de nombreux records du monde dans les épreuves d'endurance, notamment celui de l'heure avec 18,589 km en 1863, record qui demeura insurpassé durant plus de trente ans.

Copyright